«Nous, filles et femmes de harkis, récusons le rapport Stora sur la guerre d’Algérie»

Le rapport Stora sur « les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie » obéit à des considérations politiques et non historiques, au préjudice de la vérité sur les harkis, se scandalisent Fatima Besnaci-Lancou et Dalila Kerchouche et leurs 49 cosignataires**, toutes douloureusement concernées par cette tragédie.

Fatima Besnaci-Lancou et Dalila Kerchouche. Figaro

Emmanuel Macron a reconnu que l’avocat et dirigeant nationaliste Ali Boumendjel a été «torturé et assassiné» par l’armée française pendant la guerre d’Algérie en 1957. Un geste d’apaisement recommandé par l’historien Benjamin Stora dans son rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie. Ce document avait suscité la colère des familles de harkis exprimée dans une tribune publiée le 27 janvier 2021 et que nous vous proposons de relire ici.


Héritières de la mémoire meurtrie des Harkis, ces anciens soldats recrutés par l’armée française durant la guerre d’Algérie, nous ne pouvons nous taire après avoir lu le rapport de l’historien Benjamin Stora, à propos des «questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie», remis au président de la République le 20 janvier 2021. Si l’on peut saluer certains de ses aspects, ce travail nous surprend et nous heurte, tant les Harkis se retrouvent, dans ce document, réduits à la portion congrue, et, surtout, évoqués d’une façon tendancieuse…//…

L’article complet: LE FIGARO