« Nous sommes tous des Noirs dépigmentés »

Temps de lecture : 2 minutes

Ils étaient trois : Pedro Lima, Roman Pigeaud et Pascal Semonsut qui étaient las d’être obligés à continuer leurs recherches, rue Michel-Ange dans le seizième où se trouve le siège du CNRS. Ils ont alors décidé de fouiller dans d’autres grottes pour formuler un portrait novateur d’un de nos plus lointains ancêtres, l’homme de Cro-Magnon.

Et ce qu’ils ont trouvé est très tendance. L’homme de Cro-Magnon, écrivent-ils, venait d’Afrique. Et il est arrivé chez nous “comme les migrants que nous rejetons aujourd’hui“. Tout comme les migrants de maintenant il était à la recherche de “meilleures conditions de vie”. Les trois chercheurs ne font en effet pas mystère de leurs préférences idéologiques.

Donc l’homme de Cro-Magnon était, selon eux, un migrant et il était noir. Ils notent avec indignation que dans l’imagerie populaire et hollywoodienne cette couleur a été niée. Ils citent pour s’en moquer, le film “Un million d’années avant JC” ou une demoiselle Cro-Magnon est campée par la séduisante Raquel Welch.

Une “beauté nordique“, ricanent-ils. Mais ils ne vont quand même pas jusqu’à l’affubler d’un brassard avec la croix gammée. Pour la saison 2 d'”Un million d’années avec JC” on les prendra comme conseillers préhistoriques et le rôle sera tenu par une jolie Noire qu’on appellera Cro-Mignonne.

Parmi les preuves de négritude avancées par les trois scientifiques, il y en a une qui laisse perplexe. Les êtres humains, écrivent-ils, ont des pores par lesquelles ils transpirent. Or -ne quittons pas leur raisonnement- la sudation permet de refroidir le corps. Donc s’il faut le refroidir c’est que l’homme de Cro-Magnon vivait au départ dans des régions très chaudes. C’est à dire en Afrique.

Renseignements pris, il s’avère que les animaux eux aussi ont des pores. Seraient-ils d origine noire ? Pour le lion c’est plausible. Mais pour le grizzli du Grand Nord ? Nous avons appelé le Muséum d’Histoire naturelle où l’on nous a dit que concernant les dinosaures, nos ancêtres encore plus lointain, on ne savait pas. Des travaux sont en cours et au Muséum on découvrira certainement qu’ils avaient des pores ce qui attestera de leur origine noire.

Mais pourquoi alors de Noirs sommes-nous devenus blancs ? Parce que dans l’hémisphère nord il y a beaucoup moins de soleil que dans l’hémisphère sud. Pendant des centaines de milliers d’années la dépigmentation a fait son œuvre destructrice. Alors que le Cro-Magnon noir qui est resté en Afrique a continué à faire de la bronzette…

Nous sommes nombreux à souffrir de l’imperfection de notre peau et à vouloir reconquérir notre couleur d’origine. Pour cela une solution révolutionnaire s’impose : migrer vers l’Afrique ! Mais nous y étions déjà pendant quelques siècles. C’était la colonisation. Et c’était pas bien. En plus nous ne sommes pas restés assez longtemps pour y acquérir la couleur noire qui nous manque tant.

Atlantico

7 Commentaires

  1. Nous sommes également défrisés, nez et lèvres affinés 😉

    C’est fou ce qu’un changement de climat peut faire….😂

  2. Comme le Canada dry : on peut dire tout ce qu’on veut, qu’on viendrait d’Afrique , qu’on est depigmenté, nous ne sommes pas des bamboulas : nous n’en n’avons ni les mœurs, ni le qi, ni l’odeur …

  3. Ce qui est sûr, c’est que les nwars ne sont pas des blancs pigmentés. ils auraient inventé autre chose que l’eau tiède grâce aux miettes de cerveau que l’evolution laisse derrière elle.

  4. “Nous sommes tous des Noirs dépigmentés” assertion idéologique qui voudrait que ce soit donc les conditions climatiques qui aboutissent aux différentiations, ce qui est plausible et difficile a vérifier (on a pas assez de recul et de mesures des effets a long terme) mais n’est jamais accompagnée de son corollaire : si le climat a fait de l’homme noir un homme blanc, il a également changé l’homme venu d’afrique en d’autres aspects que la couleur.

    parce qu’il faut quand meme parvenir a expliquer pourquoi en afrique le QI est resté celui d’il y a 200000 ans

    et par ailleurs ca n’est pas la seule hypothèse, il y a aussi la possibilité que l’européen moderne ne soit pas “né en afrique” mais né d’un croisement de l’homo sapiens avec Neandertal, compatible en terme d’espèce, mais différent en de nombreux points dont la couleur, la proportion des corps, et le volume cérébral (incontestablement prouvé) Peut etre que c’est lié aux conditions rudes (les faignants crevent lors des époques rudes, ensuite c’est une selection darwinienne…) peut etre que le processus date d’avant l’arrivée de l’homo sapiens sapiens

    le problème avec les thèses afrocentristes c’est la durée très courte de l’existence de l’homo sapiens sapiens dont nous sommes censés tous descendre sans altération, or il y avait des hominidés depuis plusieurs millions d’années, pourquoi vouloir a tout prix que le sapiens sapiens originaire d’afrique soit le même que celui d’europe après 80000 ans ? (réponse : parce que comme ca il est possible de prétendre qu’un bantou c’est la même chose qu’un danois)

    “Pendant des centaines de milliers d’années la dépigmentation a fait son œuvre” dit l’article, et boum, les pieds dans le tapis : dire cela exclut que cela vienne uniquement de l’homo sapiens sapiens, qui n’a que 80000 ans et dont on nous raconte qu’il est apparu en afrique et a dispersé sur le monde entier

    • On sait que deux espèces parfaitement différenciées peuvent se reproduire; du fait du partage de leur aires naturelles de développement, la nature ne juge pas juge pas toujours opportun de maintenir cette fameuse barrière entre eux.
      Quelqu’un a étudié une possible hybridation spontanée homme-singe? Ça expliquerait bien des choses.

  5. Cet article m’a fait ma journée.

    Au mieux il y a eu plusieurs espèces dispersées sur planète, au pire nous sommes tous issus d’Afrique et c’est la honte pour nos lointains cousins restés au pays à taper sur des bouts de bois.
    D’ailleurs les commentaires de l’article sont assez critiques.

  6. Parce que dans l’hémisphère nord il y a beaucoup moins de soleil que dans l’hémisphère sud.”

    Ah, alors là ça c’est du costaud, en hiver c’est vrai, pis manque de bol ça s’inverse en été, c’est couillon.

Les commentaires sont fermés.