Nouveau record pour Tintin : la couverture du Lotus Bleu vendue 3,2 millions d’euros

ENCHÈRES – Malgré les polémiques sur son origine, le somptueux projet de couverture d’Hergé datant de 1936 a battu le précédent record que détenait le dessin des pages de garde des albums de Tintin.

L’ambiance était assez électrique dans les locaux parisiens de la maison Artcurial pour cette vente exceptionnelle consacrée à l’univers d’Hergé. Tout le monde retenait son souffle. Une pièce exceptionnelle, le projet de couverture du Lotus bleu signé Hergé, était mise en vente, estimée entre 2,2 et 2,8 millions d’euros.

Le parfum de fruit défendu donné à cette couverture en main privée par l’administrateur de la société Moulinsart, le Britannique Nick Rodwell, qui s’était interrogé par voies de presse sur la provenance de ce dessin, a visiblement aiguisé les papilles de ces tintinophiles aussi riches que le célèbre milliardaire de Vol 714 pour Sydney Laszlo Carreidas…

Ainsi, une bataille d’enchères s’est très rapidement livrée par téléphone et Internet et le projet de couverture du Lotus Bleu imaginé par Hergé, s’est vendu à 2,6 millions d’euros sans les frais, soit 3,2 millions d’euros tout compris. L’image emblématique créée par Hergé bat ainsi le record du monde en matière d’enchères dans le domaine de la bande dessinée.

«Je trouve cela formidable dans l’absolu qu’une planche de bande dessinée atteigne des chiffres de vente aussi importants, réagit Numa Sadoul, auteur de l’indispensable ouvrage Tintin et moi. Entretiens avec Hergé. C’est remarquable. On ne peut que rester baba. Peut-être que les controverses autour de la provenance de ce somptueux dessin, avec ce parfum de scandale ont pu attiser les envies des collectionneurs. Néanmoins, je trouve réjouissant qu’une telle nouvelle puisse nous arriver dans le climat actuel bien morose. La bande dessinée, par le truchement du grand Hergé, prouve qu’elle est un art à part entière, dont la cote de certaines œuvres est capable de rivaliser avec les plus grands peintres et artistes.»

Depuis que la famille Casterman a décidé au printemps dernier de mettre en vente ce dessin à l’encre de Chine, gouache et aquarelle, ce dessin a suscité à la fois la polémique et la convoitise.

Il est donc avéré qu’il vient de dépasser le record mondial de 2014 atteint par le dessin des pages de garde des albums de Tintin, vendu 2,51 millions d’euros (frais inclus). Et ce, malgré les polémiques déclenchées par les ayants droit de l’œuvre, le Britannique Nick Rodwell en tête, qui souhaitait que ce dessin rejoigne le musée Hergé de Louvain-la-Neuve, sans passer par la case des enchères […]

Le Figaro