Nouvelle-Zélande : L’haltérophile transgenre Laurel Hubbard remporte le prix de “la sportive de l’année”

L’haltérophile transgenre Laurel Hubbard a été nommée sportive de l’année de l’Université d’Otago. L’athlète est la première femme ouvertement transgenre à avoir participé aux JO. L’athlète de Queenstown,“Submergée” par l’émotion, selon ses mots, elle n’a pu soulever la moindre barre lors de la compétition des plus de 87 kilos. L’athlète de 43 ans a été éliminée de l’événement lorsqu’elle n’a pas réussi à faire une levée à l’arraché.

“La Kiwi Laurel Hubbard est entrée dans l’histoire”, lundi 2 août à Tokyo : l’haltérophile est devenue la première sportive ouvertement transgenre femme à participer à des Jeux olympiques. L’athlète n’a cependant pas pu soulever la moindre barre lors de la compétition des plus de 87 kilos. Elle a débuté son concours avec une barre à 120 kilos, puis une deuxième et une troisième à 125 kilos, sans réussir aucune de ces tentatives.

Hubbard est le premier transgenre à remporter ce prix en 113 ans d’histoire de l’événement. Son exploit a été reconnu mardi par le prix de la sportive de l’année à l’Université d’Otago et les OUSA Blues and Golds Awards. Dans une brève déclaration au Otago Daily Times, Hubbard a déclaré qu’elle était “reconnaissante pour tout le soutien et la gentillesse reçus du personnel enseignant et des étudiants de l’Université d’Otago”.

Ce prix appartient à tous ceux qui ont fait partie de mon parcours olympique.”

La présidente de l’Association des étudiants de l’Université d’Otago, Michaela Waite-Harvey, a déclaré que les prix Blues visent à mettre en valeur les étudiants d’Otago qui excellent dans le sport de leur choix. “Nous ne pouvions penser à personne de plus digne de la sportive de l’année que Laurel Hubbard qui a incroyablement bien représenté Otago et la Nouvelle-Zélande aux Jeux olympiques de Tokyo cette année.”

Les prix ont été organisés conformément aux restrictions Covid-19 Alert Level 2. Seuls les gagnants ont été autorisés à y assister. “C’est dommage que nous n’ayons pas pu organiser un événement Blues and Golds traditionnel compte tenu des restrictions et des délais autour de Covid”, a déclaré Waite-Harvey.

“Cependant, nous sommes heureux d’avoir pu fournir une alternative hybride et espérons vraiment pouvoir parcourir les neuf mètres l’année prochaine.” Le prix original des “Blues” (célébration du succès sportif) existe depuis 1908. Les médailles d’or ont été introduites en 2002 pour reconnaître l’excellence dans les arts et la réussite culturelle. Parmi les plus de 30 récipiendaires des Blues figuraient l’attaquant lâche des Highlanders et d’Otago Sean Withy et le batteur des Volts Dale Phillips.

NZ Herald