Orléans (45) : La bien nommée Clotilde Forgeot d’Arc désignée pour figurer Jeanne d’Arc en 2022

Comme le veut la tradition, l’association Orléans Jeanne d’Arc a dévoilé le nom de la jeune orléanaise qui figurera Jeanne d’Arc, pour les fêtes johanniques. Pour cette 593e édition, il s’agit de Clotilde Forgeot d’Arc, 15 ans, élève de seconde au lycée Sainte Croix Saint Euverte.

Clotilde Forgeot d'Arc incarnera Jeanne d'Arc en 2022 pour la 593e édition des fêtes johanniques d'Orléans.

Clotilde Forgeot d’Arc incarnera Jeanne d’Arc en 2022 pour la 593e édition des fêtes johanniques d’Orléans.

La nouvelle Jeanne des fêtes johanniques d’Orléans s’appelle Clotilde Forgeot d’Arc. Sélectionnée par le comité Jeanne d’Arc parmi neuf candidates, elle succède à Raphaëlle Camphuis, désignée en 2020 et Jeanne pendant deux ans après l’annulation de la 591e édition. Clotilde Forgeot d’Arc, orléanaise de 15 ans, élève en seconde au lycée Sainte Croix Saint Euverte, sera donc celle qui incarnera Jeanne d’Arc lors des festivités du 29 avril au 8 mai, aux côtés de ses deux jeunes pages Thibaut Gaborit et Paul Augustin Chompret.  h

Clotilde Forgeot d'Arc, Jeanne d'Arc 2022, entourée de ses deux amis et pages Thibaut Gaborit (à gauche) et Paul Augustin Chompret (à droite).

Clotilde Forgeot d’Arc, Jeanne d’Arc 2022, entourée de ses deux amis et pages Thibaut Gaborit (à gauche) et Paul Augustin Chompret (à droite).

Un projet de dix ans qui se concrétise

“Je suis d’abord restée sans voix, je ne m’y attendais pas du tout mais je suis très très contente”, raconte Clotilde Forgeot d’Arc, née à Saumur, en Maine-et-Loire et arrivée à Orléans alors qu’elle était encore en maternelle. Désormais, pour elle, il y a “un peu d’appréhension mais beaucoup d’envie.” Figurer Jeanne d’Arc pendant les fêtes johanniques était un projet de longue date pour cette lycéenne. “Depuis toute petite, je voyais les fêtes johanniques et je trouvais ça incroyable d’incarner Jeanne d’Arc. Donc je m’étais dit : en seconde, je postule.” Selon son père, Benoît, cela fait plus de dix ans que Clotilde rêve d’incarner Jeanne d’Arc, “dès les premières fêtes qu’elle a vues”

Cadette dans une fratrie de trois enfants, Clotilde est une sportive. Après avoir pratiqué l’escrime, elle fait aujourd’hui de la natation à Saint Jean de Braye. La jeune orléanaise est aussi engagée comme seconde de patrouille aux Guides d’Europe, et participe au sein de sa paroisse, Saint-Vincent, à la formation des jeunes. “Je m’étais engagée aussi en début d’année pour rendre visite à des personnes âgées, mais avec le Covid ça n’a pas été possible”, ajoute-t-elle. Autant de cordes à son arc qui ont joué en sa faveur. Il ne lui reste plus qu’à apprendre à monter à cheval avant le traditionnel défilé.

Clotilde Forgeot d’Arc, la bien nommée

Une candidate qui “coche toutes les cases”, comme l’explique Bénédicte Baranger, présidente de l’association Orléans Jeanne d’Arc. “Figurer Jeanne d’arc d’abord c’est servir. Elle a servi l’église. Elle a servi la France. Et elle a servi l’armée. Ta figuration donne l’image de cette triple identité”, poursuit-elle en s’adressant à la nouvelle Jeanne d’Arc 2022. 

Impossible, aussi, de passer à côté de son nom de famille. Car en effet, Clotilde Forgeot d’Arc est descendante de Pierre d’Arc, un frère de Jeanne d’Arc. “Elle porte un nom, mais ce n’est pas ce nom qui a déterminé notre choix. Elle est là parce qu’elle est Clotilde, pas parce qu’elle est d’Arc”, insiste la présidente du comité. Du côté de la jeune orléanaise, aussi, ce nom n’a pas déterminé son choix. “C’est vrai que quand on voit mon nom de famille, on me dit régulièrement ‘ah tu descends de Jeanne d’Arc”, s’amuse-t-elle. “Mais ce n’est pas du tout pour ça que j’ai postulé.” De son côté, son père, Benoît, y “voit un super clin d’œil de l’histoire”

Passage de flambeau entre Raphaëlle Camphuis, Jeanne d'Arc 2020-2021, et Clotilde Forgeot d'Arc, Jeanne d'Arc 2022 pour les fêtes johanniques d'Orléans.

Passage de flambeau entre Raphaëlle Camphuis, Jeanne d’Arc 2020-2021, et Clotilde Forgeot d’Arc, Jeanne d’Arc 2022 pour les fêtes johanniques d’Orléans.

L’espoir de fêtes johanniques normales

Le Covid, bien sûr, est dans tous les esprits puisqu’il a perturbé les deux éditions précédentes. “On peut et on va être optimiste et volontariste”, déclare de son côté Serge Grouard, le maire d’Orléans, présent à l’Hôtel Groslot pour la présentation de la nouvelle Jeanne. “On a vraiment envie de ces fêtes de Jeanne d’Arc se tiennent, qu’on retrouve le monde, la foule, l’ambiance, c’est dans les gênes d’Orléans.” Pour l’élu, ces fêtes johanniques représentent le passage de “la grande histoire de France à Orléans“, ce sont “des siècles et des siècles de tradition et de fidélité à Jeanne d’Arc”. 

En revanche, à la question “y aura-t-il le nouveau ou la nouvelle président.e de la République à Orléans pour ces fêtes johanniques ?”, la réponse est plus incertaine. “C’est très compliqué“, conçoit Serge Grouard. “C’est très court, puisque les élections ont lieu en avril et les fêtes ont lieu tout début mai, donc en terme de protocole c’est extrêmement compliqué. A ma connaissance, quand les présidents sont venus, c’était toujours l’année après leur élection.” 

France Bleu