Le Teilleul (50) : Le peintre Omar, l’un des fils d’Oussama Ben Laden, vend ses toiles dans une brocante de village normand (Màj) Cote à la hausse

Au Teilleul, dans la Manche, une brocante expose les œuvres d’Omar Ben Laden, le quatrième fils d’Oussama Ben Laden. Cet homme de 40 ans a trouvé à quelques kilomètres de là, à Domfront-en-Poiraie, dans l’Orne, son havre de paix.


À l’observer se tenir debout devant la caisse, c’est un homme banal. Son nom est pourtant « l’un des plus connus de la planète », comme il le proclame lui-même. Pour obtenir un indice, direction le fond d’une brocante, au Teilleul, dans la Manche, où sont exposés ses tableaux. Tous sont signés de ses initiales : OBL. Trois lettres pour Omar Ben Laden, le quatrième fils d’Oussama Ben Laden, le cerveau derrière les attentats du 11 septembre 2001.

« Je pense que je serai un peintre célèbre. Peut-être plus que Van Gogh », annonce d’emblée Omar Ben Laden. Provocation ? La phrase dit beaucoup d’une personnalité très atypique traversée par les idées de grandeur. Avec son veston, son béret et sa moustache en guidon de vélo, il pourrait être la caricature des peintres de Montmartre. Mais en y regardant de plus près, impossible de le nier : sa ressemblance avec son père est frappante. Même traits, même regard sombre et même nez.

« J’ai choisi une autruche »

C’est sa deuxième exposition dans ce lieu tenu par un ami. Lors de la première, les dix-sept tableaux ont été écoulés en une semaine, contre 700 € à 1 000 €. Cette fois-ci, les plus grands formats se monnayent jusqu’à 1 450 €. « Aussitôt achetées, des toiles ont été revendues plus cher dans des galeries parisiennes. Rien que sa signature suffit à faire grimper sa cote », spécule Pascal Martin, à la tête d’Arielle Brocante.

…[…].

ouest france

___________________________


03/04/2021

Installé en Normandie avec sa compagne depuis plusieurs années, Omar Ben Laden, l’un des fils du terroriste responsable des attentats du 11 septembre, voit ses peintures exposées à la vente ce samedi 3 avril dans une brocante du Teilleul dans le sud Manche.

C’est une actualité qui ne manque pas de bouleverser le quotidien relativement tranquille d’une petite commune du sud de la Manche. Le Teilleul et ses 1600 âmes accueillent depuis plusieurs jours une exposition un peu particulière. Omar, l’un des fils du terroriste Oussama Ben Laden, devenu normand d’adoption, expose 17 peintures destinées à la vente à l’occasion d’une brocante.

Pour la première vente qu’il réalise dans le monde, Omar nous fait le plaisir et l’amitié de nous confier une partie de ses œuvres.” – Pascal Martin, brocanteur et conseiller municipal à Gorron

L’annonce faite le 1er avril via la page Facebook du brocanteur et de sa femme n’était pas un poisson d’avril. Des peintures signées OBL 2021 surplombent désormais les allées où se mêlent vêtements, meubles et de multiples œuvres d’art. Le résultat d’une amitié nouée entre les deux hommes, Omar étant au départ, client de Pascal Martin.

“Quel est l’avenir de quelqu’un qui est le fils d’un terroriste ?”

Le professionnel a donc tout naturellement accepté d’exposer les œuvres de son nouvel ami. “Comme tout artiste, on retrouve dans son œuvre ce qu’il a vécu. J’y perçois à la fois une enfance un petit peu heureuse en Arabie Saoudite, les Ben Laden étaient une famille très aisée, mais aussi le fait qu’il a vécu des choses horribles. Son père l’a amené dans les montagnes en Afghanistan vivre dans les trous”, analyse le brocanteur en attrapant un tableau.

C’est quelqu’un qui a été en contact avec la mort depuis sa plus tendre enfance et qui doit aujourd’hui se reconstruire et trouver un but, une finalité à sa vie. Quel est l’avenir de quelqu’un qui est le fils d’un terroriste à travers ce qu’il a fait dans le monde entier ?

Sur l’un d’eux, une route d’un noir profond se perd dans l’horizon d’une nuit sombre. Pour Pascal Martin, la scène façonnée résume plutôt bien l’esprit qui se dégage de cet ensemble de toiles. “Le côté naïf de la peinture expressionniste montre une certaine nostalgie de l’enfance. Elle est mêlée avec beaucoup de mouvements, de couleurs sombres et témoigne de tourments. Il semble poser les questions “où est ce qu’on va, qu’est-ce-que je fais, quel est mon avenir ?” poursuit-il.

Il semblerait que le style et peut-être le nom de l’artiste aient convaincu des acheteurs ; deux tableaux ont déjà été vendus. Si le magasin ferme ses portes samedi en raison du confinement, le propriétaire assure qu’il est toujours possible d’effectuer une acquisition par téléphone.

France3

________

04/03/2021

Omar Ben Laden, le quatrième fils d’Oussama Ben Laden, a trouvé refuge dans l’Orne, en Normandie. Là, il s’adonne à sa nouvelle passion : la peinture.

Depuis la Normandie, où il vit avec sa femme, Omar ben Laden, le quatrième fils de l’ancien chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden, s’est reconstruit grâce à sa passion pour la peinture. L’homme de 39 ans explique être captivé par l’art depuis sa tendre enfance. « Certains membres de la famille de ma mère sont très artistiques. Ma mère adore peindre, tout comme l’une de mes sœurs. Mon oncle était aussi un très bon artiste. Alors le besoin de dessiner et de peindre coule dans mon sang » détaille-t-il.

Peignant essentiellement des paysages, du désert du Nil jusqu’au Far West américain en passant par les montagnes de Tora Bora, où son père est allé se cacher après les attentats du 11 septembre 2001, Omar ben Laden a réalisé une douzaine d’œuvres lors de l’année écoulée. Auprès de Vice, il raconte qu’à l’âge de 7 ans, il dessinait de « belles images » des chevaux de son père et se souvient du moment où sa maîtresse a décidé d’accrocher un de ses dessins au mur de la classe. Un souvenir indélibile qu’il décrit comme « le seul moment heureux » de son enfance.

Au cours des douze derniers mois, Omar Ben Laden, qui est âgé de 39 ans, a ainsi peint plus d’une douzaine de toiles empruntant à l’Art naïf : des montagnes de Tora Bora, où son père s’était réfugié, en Afghanistan, jusqu’au désert de l’Arizona. Il confie que « ce besoin de dessiner et peindre coule dans son sang » et que sa mère « adore peindre ». Grâce cet art, il a pu atteindre un « semblant de paix avec lui-même », révèle-t-il.

Un citoyen comme un autre

Dans ce même entretien, il revient sur son enfance marquée par la « violence » de son père, qu’il a vu pour la dernière fois quelques mois avant les attentats du 11 septembre 2001. Jusqu’à ce qu’il trouve refuge en Normandie, Omar Ben Laden a payé cher son patronyme. De l’Égypte à l’Espagne : aucun pays ne voulait de lui, comme l’attestent de nombreux articles. En Normandie, lorsqu’il n’est pas devant son chevalet, il s’occupe de ses chevaux, son autre passion.

Vice

10 thoughts on “Le Teilleul (50) : Le peintre Omar, l’un des fils d’Oussama Ben Laden, vend ses toiles dans une brocante de village normand (Màj) Cote à la hausse

  • « Rien que sa signature suffit à faire grimper sa cote »

    Sûr que ça ne va pas être la qualité de l’œuvre.

  • Ces ignobles croûtes….

  • 1/ Ne jamais emmerder les piètres peintres, on ne sait jamais comment ça termine ! 🙂
    2/ Bon, si nous n’avions que lui en France, ça ne me dérangerait pas, mais…

  • À l’origine, la famille de Ben Laden est une famille de babas-cools occidentalisés. https://uploads.disquscdn.com/images/b0c665c8474c130ef2fd9543d0c599c0f189eb485cedf78b7ee61f41270e058b.jpg
    Sauriez-vous reconnaître le jeune Ben Laden dans la photo ci-dessous, prise en Suède ?
    “You surely cannot recognize him in this photo at young age and without the beard, but it is Osama Bin Laden, once world’s most wanted terrorist. The photo was taken during the family vacation in Sweden in 1970. Can’t say for sure what was going on in his head then, but don’t think it was terrorist attacks. Just don’t understand how do you get from smiling in front of a pink limousine on a vacation to killing innocent people?”

    • Je dirais la veste bleue.

      Finalement l’Afghanistan, c’était un peu son Larzac à lui.
      J’espère que les services de renseignement suivent de près José Bové ! 😀

      • Non, ce n’est pas la veste bleue.

        • Ne me dites pas que c’est le pull lie de vin qui se marre comme une baleine !

          • Bon, pas la peine de me répondre, je viens de tricher (merci Internet) pour savoir.
            Deux propositions, deux erreurs !

            • PS : Sinon, pourquoi il y a Mike Brant ? 😀

  • Aaaaah, des nouvelles fraîches du grand artiste, merci.

    Si vous n’aviez pas recalibré les contrastes de vos écrans depuis un certain temps, c’est l’occasion rêvée 🤩

Commentaires fermés.