Paris : Accusations de racisme à l’embauche à l’hôpital Robert-Debré, l’AP-HP dépose plainte

Temps de lecture : 2 minutes

Tourmente à l’hôpital Robert-Debré du 19ème arrondissement de Paris. Un collectif de soignants accuse la direction de discrimination à l’embauche, la direction dépose plainte.

Une plainte pour diffamation a été déposée, lundi 21 septembre 2020, par l’AP-HP. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a choisi la voie judiciaire, après trois mois de tourmente détaillés dans une enquête de Mediapart. Un collectif de soignants s’est constitué à l’hôpital Robert-Debré, dans le 19ème arrondissement, et dénonce une discrimination raciale à l’embauche.

« Interrogations sur le mode de recrutement du personnel »

Le collectif « Soignants égaux » est né fin juin du questionnement d’employés de l’hôpital pour enfants. Ils ont édité un tract avec leurs « interrogations sur le mode de recrutement du personnel paramédical », assurant que « depuis une dizaine d’années », l’hôpital « n’embaucherait pratiquement plus » de personnes « issues de l’immigration (hors Europe) et de couleur ».

Pour étayer leurs propos, les soignants de ce collectif ont compté la proportion d’employés issus de l’immigration, s’appuyant sur leur apparence physique. « Sur 1 100 soignants titulaires, 135 sont issus de la diversité hors UE (origine Maghreb, Afrique noire et Antilles), soit 12,2 % », relaie Mediapart, qui a eu accès au travail réalisé par le collectif.

Lequel affirme que, depuis 2012, « seules dix personnes issues de la diversité ont été embauchées ces huit dernières années ». Une date charnière pour le collectif car elle coïncide avec l’arrivée d’une cadre de santé seule décideuse des embauches. 

« Aucun fait précis n’a été remonté à la direction », selon l’AP-HP

Des allégations « de nature à nuire gravement à l’honneur » de l’hôpital rejetées en bloc par sa direction et par l’AP-HP, par voie de communiqué. Y est indiqué la tenue d’une réunion sur le sujet le 17 juillet, lors de laquelle l’AP-HP affirme avoir rappelé « que l’hôpital Robert-Debré applique strictement les lois républicaines qui interdisent toute discrimination à l’embauche ».

L’AP-HP affirme également « que les personnels et leurs représentants étaient invités à signaler tout comportement inadéquat ou suspect » et que si c’était le cas, « une enquête serait ouverte ». Toutefois, l’AP-HP souligne que depuis cette réunion, « aucun fait précis sur ce sujet n’a été mentionné ou remonté à la direction de la part des personnels ou de leurs représentants ».

Sur les statistiques établies par le collectif dont tous les membres restent anonymes, l’institution estime qu’elles ne peuvent être « qu’artificielle ou fabriquée », car l’hôpital « ne dispose en effet d’aucune statistique ethnique de ses professionnels ».

[Mise au point] Face aux accusations portées contre l’@HopRobertDebre AP-HP, de nature à nuire gravement à l’honneur de l’ensemble de ses professionnels et à son image, une plainte pour diffamation a été déposée ce jour https://t.co/0fMwMMs0tp pic.twitter.com/TeebfavaZM

— AP-HP (@APHP) September 21, 2020

Actu.fr/

6 Commentaires

  1. J’ai connu le milieu hospitalier, les embauches ne sont que piston et magouilles, et selon les villes ce sont les Fds qui sont discriminés. Il faut voir le nombres AS ou Ash indolentes qui trainent dans les couloirs. J’ai connu une doctoresse, une beurette, elle était reconnue par ses pairs pour son incompétence et sa dangerosité.

  2. Ben alors, les races existent maintenant, bande de crevards du tiers-monde ? Allez tous vous faire enculer les Untermenschen, on veut vous remigrer tous, pour les plus humains d’entre nous.

Les commentaires sont fermés.