Paris : Elle coince son chariot de courses dans l’escalator du métro de Barbès, six blessés

Une enquête est ouverte pour retrouver la femme à l’origine de la détérioration de l’escalier mécanique de la station Château-Rouge (XVIIIe), mardi midi. Juste après cet incident, un panneau métallique a blessé en chaîne six personnes. Deux ont dû être hospitalisés.

Il a fallu qu’un policier appuie sur le bouton d’arrêt d’urgence pour que la série de blessés s’arrête enfin. Un incroyable accident d’escalator a fait six victimes mardi midi à la station de métro Château-Rouge, à Paris (XVIIIe). Deux d’entre, elles, touchées au niveau des jambes, ont été transportées à l’hôpital. Les quatre autres ont été prises en charge sur place par les pompiers.

Selon les premiers éléments, un chariot de courses s’est coincé dans l’escalator. En le décrochant, une femme a arraché une partie de l’armature. Un bout de panneau a ensuite entaillé à la chaîne les jambes des voyageurs qui montaient jusqu’au boulevard Barbès. Ce mercredi, d’après nos informations, la propriétaire du chariot était toujours recherchée par la police.

Lidia se rend compte que la jambe de son oncle saigne abondamment

Ce mardi midi, Lidia est accompagnée de son oncle, de passage pour trois jours à Paris. « On a fait des courses et on était en train de rentrer », précise-t-elle. Pour sortir de la station de métro Château-Rouge, ils empruntent le seul escalier mécanique, qui était bondé. « Il y avait une dame juste devant nous, se souvient-elle. Son chariot s’est retrouvé bloqué. Elle a essayé de tirer de toutes ses forces. Tout à coup, on n’a pas compris ce qu’il se passait, mais elle a crié Attention ! C’était trop tard. » En haut de l’escalator, Lidia se rend compte que la jambe de son oncle saigne abondamment. « Les gens se sont mis à crier. Il y avait de plus en plus de blessés. Ça s’est passé tellement vite. »

« La dame est partie juste avant l’arrivée de la police »

Un équipage du commissariat du XVIIIe est justement en patrouille boulevard Barbès. L’un des fonctionnaires actionne aussitôt le bouton d’urgence. Quand l’escalator s’arrête, on se rend compte que deux voyageurs, dont l’oncle de Lidia, sont encore plus blessés que les autres. « J’ai fait un point de compression à mon oncle. Mais une femme était aussi touchée sérieusement. » Cette dernière se fera poser huit points de suture à l’hôpital. L’oncle de Lidia, onze.

Juste après l’accident, dans la confusion, les secouristes pensent qu’il s’agit d’un dysfonctionnement de l’escalator. « Cela arrive régulièrement », assure un commerçant situé juste à côté. Mais l’escalier venait d’être révisé il y a moins d’un mois, selon une source proche de l’enquête. Le témoignage des victimes et le visionnage des caméras ont révélé que c’était bien le chariot de courses coincé qui était à l’origine de cet accident. « La dame est partie juste avant l’arrivée de la police », glisse un témoin. La RATP nous a annoncé qu’elle portait plainte ce mercredi.

Le Parisien