Paris : la Maison de la Tunisie ouvrira ses 200 logements en septembre

Temps de lecture : 2 minutes

A l’occasion de la 37e édition des Journées européennes du patrimoine, la Cité internationale organise, dimanche 20 septembre 2020, une visite guidée de la Maison de la Tunisie et du Pavillon Habib Bourguiba à la Cité internationale universitaire de Paris dans le 14e arrondissement.

Le Pavillon Habib Bourguiba, projet de la Fondation de la Maison de la Tunisie lancé en 2018, a vu le jour dans le cadre de l’extension de la capacité d’accueil des étudiants et des chercheurs tunisiens de la Cité internationale universitaire de Paris.

«Une prouesse architecturale. Désormais le symbole incontournable de la Tunisie à Paris. Merci et bravo à tous ceux qui de près ou de loin ont participé à l’accomplissement de cette magnifique œuvre. Mabrouk El Tounes», a commenté la Fondation.

En janvier dernier, Galerie Itinerrance agissant comme direction artistique en collaboration avec le groupement d’architectes tunisio-français ,avait dévoilé la façade originale de ce pavillon, qui s’inspire de la culture arabo-musulmane avec une résille métallique en forme de calligraphie arabe : «Un projet qui va bien au-delà d’une fresque monumentale. Il s’agit ici d’une œuvre architecturale complète, allant de la conception à la construction d’un bâtiment».

La galerie Itinerrance avait alors confié la réalisation d’un lettrage à l’artiste calligraphe tunisien Shoof et l’étude et la conception de la façade ont été confiées, quant à elles, au designer Wissem Soussi qui a conçu la double peau en aluminium qui enveloppe l’intégralité du bâtiment de 6 300m3, qui regroupe 200 chambres et un auditorium de 250 places ouvert au public.

«Une prouesse architecturale. Désormais le symbole incontournable de la Tunisie à Paris. Merci et bravo à tous ceux qui de près ou de loin ont participé à l’accomplissement de cette magnifique œuvre. Mabrouk El Tounes», a commenté la Fondation.

3 Commentaires

  1. On dirait la version rognon persillé de l’IMA, illuminé un dimanche soir de bouchons sur le périph’ ça doit bien marquer le retour à Bougnopolis.

  2. Ben ça fait quoi en France ce truc là…
    Et puis il y a déjà l’institut du monde arabe, ça commence à faire beaucoup.

Les commentaires sont fermés.