Paris : Le Congolais qui avait tenté de voler un poteau funéraire au musée du Quai Branly, condamné à 1.000 euros d’amende

Temps de lecture : < 1 minute

Emery Mwazulu Diyabanza au tribunal à Paris

Un activiste congolais a été condamné à 1 000 euros d’amende par la justice française pour avoir tenté de s’emparer d’un poteau funéraire d’origine tchadienne au musée du Quai Branly à Paris.

A travers son geste, il entendait ainsi dénoncer le pillage culturel de l’Afrique et montrer que les œuvres d’art africaines n’ont pas leur place dans des musées en Europe, mais sur leur continent de création.

L’activiste condamné, Emery Mwazulu Diyabanza, a annoncé son intention de faire appel.

Le musée du Quai Branly à Paris est consacré aux arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Environ 70.000 œuvres sont exposées dont une grande partie fut acheminée vers la France durant l’époque coloniale.