Paris : Le rouleau d’interrogatoire des templiers exposé aux Archives Nationales

Les Archives nationales présentent leur nouveau cycle d’expositions, intitulé Les Remarquables, en mettant en avant le rouleau d’interrogatoire des templiers de 1307. Une exposition, Le procès des templiers. 1307 – Le rouleau d’interrogatoire, s’ouvre ce 13 septembre 2023 pour se clore le 15 janvier 2024.

Un authentique voyage dans le passé, ce rouleau enregistre l’interrogatoire de 138 templiers par l’inquisiteur du royaume de France. Plus de sept siècles après, il permet de ressentir avec force les mots et les actes de l’époque.

Ce document, au centre de l’exposition, plonge le visiteur dans l’un des événements marquants de l’Histoire : l’arrestation des templiers ordonnée par le roi de France, Philippe IV le Bel.

La saga templière, souvent réduite à la tragédie d’une communauté de moines chevaliers injustement persécutée, se dessine après une période glorieuse de deux siècles où ils étendirent leur influence des royaumes occidentaux jusqu’à Jérusalem et au Proche-Orient.

y

Les templiers face au pape Clément V et au roi de France Philippe le Bel au concile de Vienne (France actuelle). British Library, Cotton MS Nero E II, part. II, fol. 100v., Grandes chroniques de France, v. 1415.

Comment cet ordre religieux et militaire, qui entretenait des relations avec les souverains d’Europe et gardait le trésor de certains d’entre eux, a-t-il pu être accusé d’hérésie par le roi de France de l’époque, Philippe IV le Bel, et dissous par le pape Clément V, la plus haute autorité spirituelle ?

Le rouleau d’interrogatoire dévoile le conflit latent entre le roi de France et le pape. Il est remarquable à plusieurs égards : par le nombre de personnes impliquées, sa longueur impressionnante de 22 mètres, dont 3 sont exposés au public, son excellent état de conservation, et la quantité de témoignages accablants qu’il renferme (seulement quatre n’ont rien admis). 

tt

Sceau des templiers, Archives nationales de France

Autour de l’exposition

Pour prolonger l’exposition, un cycle de conférences se tiendra en novembre et en décembre à l’hôtel de Soubise (accès gratuit ; inscription en ligne sur le site des Archives nationales requise). 

– Philippe le Bel et le procès des templiers. Le roi de France pape en son royaume, par Julien Théry, professeur en histoire médiévale à l’université Lumière-Lyon II. Samedi 18 novembre, 14h30.

–  Les Templiers font de la résistance ! Enquête sur les arrestations et les persécutions menées dans le royaume de France, par Alain Demurger, maître de conférences honoraire en histoire médiévale à l’université Paris I Panthéon Sorbonne. Samedi 2 décembre, 14h30.

– L’orchestrateur du procès des templiers. Guillaume de Nogaret et les affaires du royaume, par Sébastien Nadiras, conservateur en chef du patrimoine aux Archives nationales. Samedi 9 décembre, 14h30.

ActuaLitté