Paris : Les Aventures de Tintin projetées à l’Atelier des Lumières

Un autre savoir-faire français s’impose et fait même le tour du monde : l’exposition immersive. Les oeuvres d’art sortent de leur musée ou de leur livre pour être projetées dans des sites exceptionnels, à l’intérieur ou en extérieur. A Paris, les Aventures de Tintin sont la dernière oeuvre à être montrée à l’Atelier des Lumières, pour découvrir autrement le reporter du Petit Vingtième.  

Après les grands peintres, place à la bande dessinée. Du 21 octobre au 20 novembre, Tintin, le célèbre héros d’Hergé, est le nouvel invité de l’Atelier des Lumières (Paris, XIIe) pour une exposition immersive particulièrement réussie. Une expérience époustouflante que l’on a testée en avant-première.

Partir à l’aventure avec Tintin, le capitaine Haddock, Milou ou encore Dupont et Dupond, qu’on ait 7 ou 77 ans, on en a tous rêvé un jour ! L’Atelier des lumières l’a fait. Après la peinture avec Van Gogh ou Cézanne, après la photo ou l’espace, place à la bande dessinée. Et pas n’importe laquelle. À partir de ce vendredi 21 octobre, le très couru centre d’art numérique parisien accueille le petit reporter belge pour une exposition immersive qui s’avère fantastique… qu’on ait dévoré ou non toutes ses aventures.”

Du 21 octobre au 20 novembre, Tintin, le célèbre héros d’Hergé, est le nouvel invité de l’Atelier des lumières (Paris, XIIe) pour une exposition immersive.

Les personnages préférés de votre enfance sur le sol et sur les murs : immersion à 360 degrés dans les Aventures de Tintin. C’est la nouvelle expérience proposée par l’Atelier des Lumières à Paris : depuis vendredi soir 20 octobre, le public est déjà massivement au rendez-vous. “On a l’impression d’être dans la BD”, décrit une visiteuse. Pour les ayants droit belges de l’œuvre d’Hergé, cette version immersive est l’occasion de faire appel au savoir-faire français et de rajeunir l’image de Tintin.  

Les couvertures des 24 albums d’Hergé sont toutes projetées.

« L’Oreille cassée », « Objectif Lune », « les Cigares du Pharaon », « le Lotus bleu », en français ou en dans d’autres langues, les couvertures des 24 albums sont toutes projetées. C’est coloré et joyeux et les souvenirs de lecture resurgissent. Puis un front bombé se dessine sur les murs. S’ajoutent une houppette et ce petit nez rond si reconnaissable, c’est bien lui. Sur les murs, au sol, aux plafonds, sur près de 4000 m2 de surface, le visage de Tintin apparaît. À 93 ans, il n’a pas pris une ride. Il est accompagné de son plus fidèle compagnon, son chien Milou. L’aventure peut commencer.

Une houppette petit, petit nez rond si reconnaissable, c’est bien lui...  le visage de Tintin apparaît sur les murs, au sol, aux plafonds, sur près de 4000 m2 !

Une houppette petit, petit nez rond si reconnaissable, c’est bien lui… le visage de Tintin apparaît sur les murs, au sol, aux plafonds, sur près de 4000 m2

L’exposition portée par un film de 35 minutes

Découpée en huit chapitres, l’exposition portée par un film de 35 minutes a été pensée et scénarisée « dans le respect de l’œuvre de l’artiste Hergé comme toutes les expositions passées à l’Atelier », insiste Grégoire Monnier, directeur de Culturespaces Digital qui gère la salle. Durant près d’un an, ses équipes ont travaillé en étroite collaboration avec les ayants droit de Tintin avec comme objectif de séduire le public le plus large possible, qu’il soit fan de BD ou pas.

Les unes de journaux de toutes les affaires que Tintin a traitées défilent comme si elles sortaient de l’imprimerie.

Les unes de journaux de toutes les affaires que Tintin a traitées défilent comme si elles sortaient de l’imprimerie.

Accompagné d’une musique très cinéphile, on découvre Tintin sous toutes ses coutures. En costume ou en imper, dans un avion ou dans un train, à cheval ou à moto, au Congo, sur la lune ou au Tibet, rien ne l’arrête. Les unes de journaux de toutes les affaires qu’il a traitées défilent comme si elles sortaient de l’imprimerie. La musique est plus rapide, les cuivres résonnent et on se laisse prendre au jeu. Assis, debout, et pourquoi pas allongé – surtout quand Tintin nous entraîne sous les mers dans son bathyscaphe en forme de requin –, il ne faut surtout rien s’interdire. Toute la magie de la salle est là.

Un dance floor de 1500 m2 !

Tour à tour sombre et joyeuse, la balade est aussi très musicale et même dansante. Quand Iggy Pop entonne « The Passenger » ou que les Beatles reprennent « Day Tripper » ou « Yellow Submarine », on se prend à chercher une piste de danse alors qu’elle est sous nos pieds. Un dance floor de 1500 m2 !

 La Castafiore qui se lance dans un air d’opéra.

La Castafiore qui se lance dans un air d’opéra

Sans sa garde rapprochée, le héros n’aurait sûrement pas connu un tel succès. Alors, bien sûr, ils sont tous là. Les plus connus comme le capitaine Haddock et ses jurons devenus culte, mais aussi le professeur Tournesol, ou la Castafiore qui se lance dans un air d’opéra. D’autres personnages moins sympathiques comme l’affreux Rastapopoulos, le terrifiant Rascar Capac ou encore le vil Mitsuhirato sont également de la partie.

Tintin l'aventure immersive du 21 octobre au 20 novembre 2022 à l'Atelier des lumières

© Culturespaces _ C. de la Motte Rouge _ Hergé-Tintinimaginatio 2022

Tintin l’aventure immersive du 21 octobre au 20 novembre 2022 à l’Atelier des lumières

Il y a aussi de l’émotion dans ce voyage au pays de l’enfance. Comme quand David Bowie se met à chanter « Heroes » pour accompagner des dizaines portraits de Tintin projetés un peu partout sur les murs. Ou encore quand Jacques Brel entonne « Rêver un impossible rêve » et que le visage en noir et blanc d’Hergé en train de dessiner son héros apparaît. Comme si le dessinateur belge décédé en 1983 était un peu avec nous…

À l’origine de cette incroyable aventure, des planètes très bien alignées. Alors que la salle culturelle réfléchissait à l’opportunité de s’ouvrir à la BD, les ayants droit de Tintin cherchaient de leur côté des partenaires pour monter une exposition immersive. La visite de celle dédiée à Dali à l’Atelier les a convaincus de travailler avec la salle de l’Est parisien. La qualité de l’expo Tintin pourrait vite donner des idées à d’autres héros de bande dessinée…

Une création unique consacrée aux aventures de Tintin, conçues spécialement pour l’Atelier des Lumières, premier centre d’art numérique à Paris. Du papier au digital, il n’y a qu’un pas, que les deux partenaires ont décidé de franchir en unissant leurs expertises. Tintinimaginatio, titulaire exclusif mondial des droits d’exploitation et de représentation de l’œuvre d’Hergé, s’associe à Culturespaces, pionnier dans la création d’expositions immersives uniques au monde.

Depuis la première édition de Tintin au pays des Soviets en 1929 jusqu’aux parutions les plus récentes, “Tintin, l’aventure immersive” fera honneur au célèbre reporter à la houppette, ce grand voyageur dont les péripéties autour du monde s’inscrivent dans laculture populaire depuis près de 100 ans. Promesse d’une relecture singulière et immersive de l’oeuvre d’Hergé, cette création permettra, aux petits comme aux grands “de 7 à 77 ans”, de se (re)plonger dans l’univers créatif et fictionnel de l’un des plus grands auteurs de bande dessinée du XXe siècle.

Pour l’occasion, toute la famille de papier de la célèbre saga est convoquée. Tintin, Milou mais aussi la fidèle “garde rapprochée” formée par le capitaine Haddock, les Dupondt, le professeur Tournesol, la Castafiore et bien d’autres encore. Sans oublier, évidemment, les désagréables – mais ô combien incontournables – méchants. Rendez-vous donc à l’Atelier des Lumières, à partir du 21 octobre 2022, pour découvrir cette expérience esthétique haute en couleur.

« Tintin l’aventure immersive », à l’Atelier des Lumières, au 38 rue Saint-Maur, à Paris (XIe), du 21 octobre au 20 novembre. Mercredi et samedi de 10h à 22h, dimanche de 10h à 19h et lundi, mardi, jeudi, et vendredi, de 18h30 à 22h. Sur réservation uniquement. Entrées : 16 euros (plein tarif), 14 euros (5-25 ans).