Paris : Œuvre mémorielle de Banksy dérobée au Bataclan, des peines de 18 mois à 4 ans de prison ferme requises contre le commanditaire Mehdi Meftah et les 7 voleurs

La procureure a réclamé jusqu’à 3 à 4 ans de prison, avec mandat de dépôt, à l’encontre des trois voleurs de la porte ornée du dessin du célèbre street artiste, ainsi que trois ans ferme et 150.000 € pour un chef d’entreprise soupçonné d’être le « commanditaire de l’opération », poursuivi pour recel. Le jugement sera rendu le jeudi 23 juin.

Pas le fait de « pieds nickelés ». Mais de « voleurs aguerris, qui avaient fait des repérages et mis en place toute une logistique ». La procureure a martelé, hier, au procès du vol de la porte du Bataclan décorée d’un dessin de Banksy, que les prévenus, sept Français et un Italien, avaient « minutieusement préparé leur opération ».

Il a « fallu seize mois », rappelle-t-elle, « pour retrouver la trace de l’œuvre » représentant une jeune fille triste, en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre. Elle a notamment requis des peines de quatre ans de prison avec mandat de dépôt à l’encontre de, Kevin G. et Franck A. et trois ans avec maintien en détention pour le seul prévenu détenu Danis G..

Tous trois ont « reconnu le vol » de l’œuvre, le 26 janvier 2019, à 4 h du matin. Arrivés masqués derrière la salle de spectacle, ils ont raconté comment ils ont embarqué dans une fourgonnette, en moins de dix minutes, la porte métallique après l’avoir forcée puis avoir découpé les gonds avec des disqueuses.

« Il ne s’agissait pas de profaner mais de tirer profit »

Un vol motivé « par l’argent. Banksy, c’est hors de prix », a expliqué l’un d’eux à l’audience mercredi. Tous ont aussi souligné ne pas avoir pensé au « symbole » des victimes du terrorisme.

Il ne s’agissait pas de profaner, a relevé dans son réquisitoire la magistrate du parquet, mais de tirer un profit en ayant conscience de l’inestimable valeur de cet objet. Quelle plus grande valeur qu’une œuvre d’un artiste des plus cotés et dotée d’un pouvoir d’évocation mémorielle ? […] Le vol a suscité une émotion forte. Les prévenus le savent tous. »

« Tous les chemins mènent à lui »

Elle a demandé également une peine de six ans de prison, dont trois avec sursis, avec mandat de dépôt, et 150 000 € d’amende contre Mehdi Meftah. Estimant que cet homme de 41 ans, qui a gagné 5,5 millions d’euros au Loto et créé la marque de tee-shirts de luxe « BL1.d », est bien le « commanditaire de l’opération », comme l’a indiqué un des membres du trio ayant reconnu le vol.

Il est poursuivi pour « recel », précise-t-elle. Et de souligner que « tous les chemins mènent à lui. C’est chez lui que la porte de Banksy a été transportée le jour même du vol. Il l’a stockée deux jours avant de l’envoyer en Italie », où elle a été retrouvée le 10 juin 2020.

Mehdi Meftah a, lui, formellement contesté, répétant avoir été « mis devant le fait accompli », avoir accepté par amitié de stocker la porte avant « d’éloigner le problème » en Italie et « tout cela dans la précipitation ».

Enfin, la procureure a requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis et 4 500 € d’amende contre un autre receleur, et trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, à l’encontre de deux hommes qui ont participé au transport de la porte. Ainsi enfin que trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis et 50.000 € d’amende contre le ressortissant Italien chez qui elle a été cachée durant seize mois.

Les plaidoiries de la défense se déroulent tout l’après-midi. Le tribunal a déjà indiqué qu’il rendra sa décision le 23 juin, à 13 h 30.

Ouest-France