Pays-Bas : Les autorités vont utiliser l’Intelligence artificielle pour lutter contre le racisme dans les stades de foot

Des projets pilotes testant l’utilisation de la technologie intelligente contre la discrimination et le racisme au stade ont été lancés dans trois clubs néerlandais de première division, a annoncé mercredi la fédération néerlandaise de football (KNVB). Trois projets sont en cours dans les stades du Feyenoord (Rotterdam), PSV (Eindhoven) et PEC (Zwolle), et un quatrième pourrait être lancé cette année, a annoncé la KNVB dans un communiqué.

Jusqu’à présent, “les images vidéo disponibles en combinaison avec des enregistrements sonores ont trop souvent échoué comme preuves” de discrimination, a constaté la fédération néerlandaise. “Après un an, il devrait être clair si et de quelle manière cette technologie intelligente soutient l’identification du racisme et de la discrimination et/ou contribue à l’identification des personnes impliquées”, a-t-elle ajouté.

Les projets pilotes sont cofinancés par le ministère de la Santé, du Bien-Être et des Sports, qui y a injecté plus d’un million d’euros. Ils font partie d’un plan plus large nommé “notre football appartient à tout le monde”, mis en place après le traitement raciste fin 2019 par les supporters du FC Den Bosch de l’ancien joueur de l’Excelsior Ahmad Mendes Moreira, qui s’était enfui du terrain en pleurant.

Le PSV teste par exemple l’utilisation de caméras sonores dans le stade pour mesurer et localiser l’engagement et l’enthousiasme des supporters, qui pourraient également, grâce à une intelligence artificielle, détecter simultanément un son “anormal”, comme un commentaire raciste, qui pourrait être écouté en direct ou en différé et inciter à agir si nécessaire.

“D’autres techniques, notamment l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, seront également utilisées pour améliorer […] la sécurité sociale dans le stade”, a déclaré la KNVB.

Avec ceux-ci, “nous franchissons une nouvelle étape dans la lutte contre la discrimination” a salué Marianne van Leeuwen, directrice du football professionnel de la KNVB, citée dans le communiqué. Une étude portant sur quelque 118 footballeurs professionnels, dont beaucoup évoluaient en division d’honneur, a révélé que 40 % avaient été victimes de racisme et d’autres formes de discrimination, a rapporté l’année dernière le quotidien Algemeen Dagblad.

KNVB