Perpignan (66) : Une toute petite goutte de sang envoie un migrant marocain en prison pour 8 mois

En 4 années de clandestinité sur le territoire français, Ibrahim a déjà passé 2 ans en prison. Et son temps de détention n’a pas fini de s’allonger…

En 2017, le jeune Ibrahim a abandonné son Maroc natal pour entrer clandestinement en France. Il a très vite multiplié les délits et s’est retrouvé sous le coup d’une obligation de quitter le territoire (OQTF). Lors de ses précédentes arrestations, son ADN a été relevé.

C’est ce qui a permis de le confondre une nouvelle fois après une série de vols à la roulotte commise le 17 juin en centre-ville de Perpignan. Il s’est blessé en brisant le déflecteur de l’une des voitures et a laissé une petite goutte de sang dans le véhicule. Lorsque les résultats d’analyse sont arrivés au commissariat, il était déjà en détention pour purger une condamnation prononcée en janvier pour vol, violences, outrage et rébellion.

Il prétend qu’il était en Espagne au moment des faits, mais le parquet considère étonnamment que la goutte de sang n’a pas pu voler depuis le pays de Cervantès jusque dans une voiture vandalisée à Perpignan. La procureure requiert 8 mois de prison vu l’état de récidive et les 5 années d’interdiction de territoire prononcés en 2019 et qu’il ne respecte manifestement pas.

“ Depuis son arrivée en France, voici 4 ans, il a passé la moitié de son temps en prison, intervient en défense Me Chassonnaud. Un curieux choix de vie, sans doute dû à ses addictions et à des troubles psychologiques. Mais les soins qu’il a reçus en détention l’ont aidé. Il a pris conscience de la situation et veut maintenant rentrer chez lui. Ce qu’il fera si vous ne prononcez pas le mandat de dépôt ”.

Mais la présidente annonce bel et bien 8 mois ferme qui s’ajoutent à la peine en cours.

L’Indépendant