Philippe François, le Saint-Cyrien condamné à 10 ans de travaux forcés à Madagascar

Maintenant qu’il a été réélu, Emmanuel Macron va-t-il s’en occuper?

Le colonel d’infanterie de marine, Philippe François © D.R

Ancien de Saint-Cyr, colonel à la retraite, décoré de l’Ordre du mérite, envoyé dans la boue au Kosovo, en Bosnie ou en Croatie, Philippe François, 54 ans, est détenu depuis près d’un an à Madagascar, dans la Maison de force de Tsiafahy, à trente kilomètres d’Antananarivo. Notre compatriote est accusé d’avoir participé à une opération baptisée “Apollo 21”, dont le but supposé était d’assassiner le président malgache. Le Quai d’Orsay, lui, semble traîner les pieds. Enquête.

Tout commence en 2013. Après une brillante carrière dans l’armée, Philippe François se reconvertit dans le civil. Il devient responsable-sûreté pour la Fnac, pour FM Logistics puis pour XPO Logistique. En 2020, Madagascar lui offre l’opportunité de travailler dans l’intelligence artificielle. Pas timoré pour un sou, cet ancien baroudeur fonce sur l’île de l’Océan Indien. Il y endosse l’habit de directeur de SmartOne, une entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle. Décrit par ses proches comme généreux, loyal et rempli d’humour, le quinqua tisse des liens avec les expatriés. En décembre 2020, lors d’une soirée à l’ambassade de France, il rencontre Paul Rafanoharana. Âgé de 58 ans, ce dernier est ancien gendarme et issu, comme lui, de Saint Cyr. Les deux hommes sympathisent donc. Pour sa part, Paul Rafanoharana est versé dans la politique malgache. Après avoir été un temps conseiller diplomatique du président Rajoelina, il assure rêver d’un meilleur futur pour son île. Dénonçant la corruption locale, il est assez proche de l’évêque d’Antananarivo. En 2021, Madagascar était classé 147ème sur 180 pays en matière de corruption par l’organisme Transparency International. Parallèlement, l’île est en proie à des famines récurrentes que les gouvernements n’enrayent pas.

…[…]

L’article complet: Causeur