Plabennec (29) : Un groupe de 50 personnes veut racheter aux enchères le château en ruine

C’est le rêve de gosse de certains d’entre eux. Ils veulent se donner les moyens de le réaliser. Le château de Leuhan, à Plabennec (29), est mis aux enchères. Ils tenteront leur chance.

On ne pourra pas le visiter lors des Journées du patrimoine ce week-end, vu son état. Abîmé par le temps, les squats et la nature qui a repris ses droits, le château de Leuhan, à Plabennec, devrait toutefois revivre dans les années à venir et même accueillir le public. Du moins si c’est le groupe d’une cinquantaine de Plabennécois, natifs ou plus récents (ils étaient une trentaine au départ), ou des amis du coin, qui l’acquièrent lors des enchères du 4 octobre 2022, à Brest.

Ce bijou a été construit dans les années 1880 par John Burnett Stears, dans le même style néogothique (avec une belle loggia à l’arrière) que la bâtisse qui accueille, de nos jours, à Brest, le lycée Fénelon. Créée à la même époque par le même industriel américain qui a fondé à côté, face à la rade, l’usine à gaz destinée à l’éclairage public.

Le château du Leuhan (fin XIXe siècle) est abandonné depuis dix à quinze ans. Il sera mis aux enchères le 4 octobre à Brest.

Le château de Leuhan (fin XIXe siècle) est abandonné depuis dix à quinze ans. Il sera mis aux enchères le 4 octobre à Brest.

Une ruine ruineuse ?

«On a lu dans le journal qu’il irait aux enchères et on s’est dit que c’était l’occasion », expliquent, sur place, certains d’entre eux, entre ronces et ruines : les murs sont solides mais les fenêtres et les intérieurs sont en très mauvais état. « L’endroit était encore habité il y a dix ou quinze ans. Des appartements y avaient été installés », relate la présidente de l’association Un château à Plab’, Cécilia Reuzé, 32 ans. La mise à prix de départ, 40 000 euros, a fait s’illuminer les yeux de certains qui s’étaient promis qu’un jour, ils achèteraient un château. Le conte de fée peut toutefois s’avérer ruineux mais nul ne sait, pour l’heure, combien coûterait une rénovation.

Le groupe d’amis doit déjà trouver des finances pour les enchères. Plutôt qu’une usine à gaz, ils ont décidé, avec l’aide d’une avocate, de créer une Société civile immobilière (SCI). On peut en acheter une part pour 100 euros ou donner davantage, pour alimenter un prêt, remboursé très vite si le projet ne passe pas le cap des enchères, ou plus tard en cas d’acquisition. Le but est d’offrir aux habitants un accès au domaine de Leuhan. Ce qui nécessitera un investissement (notamment humain) durable.

« Pourquoi ne pas y installer un musée sur l’histoire du château et de Plabennec ? Des salles d’exposition, un studio d’enregistrement ? On est ouvert à de nouvelles idées », sourit Cécilia Reuzé. « On ferait des festoù-noz, des marchés artisanaux, des repas crêpes ou autres pour financer les travaux. »

« Un parc créé avec goût »

« Il y a une forêt extraordinaire autour, une zone naturelle protégée sur presque l’ensemble des 8,75 hectares de terrain », expose Yann Galaad Nicolas, 26 ans, né à Nantes de parents brestois, Plabennécois depuis une quinzaine d’années. L’idée serait de commencer par en faire un lieu de promenade, avec des panneaux indiquant le nom des arbres. Et il y a du travail !

Une partie du groupe de Plabennécois qui entendent racheter le château de Leuhan, devant la belle bâtisse bien abîmée, alors qu’elle était encore habitée « il y a dix ou quinze ans », selon eux.

« Je suis amoureux de ce site depuis de nombreuses années », ajoute Benoît Claude, 51 ans, arboriste-élagueur dans le coin. « Je l’ai vu à ses belles heures, puis se dégrader au fil des années. Je vais apporter mes trente ans d’expérience pour transmettre ma passion et mes connaissances pour faire les choses dans le respect du patrimoine arboré existant. »

« Le parc, continue-t-il, a été créé avec beaucoup de goût, avec des essences relativement locales. Certaines sont plus que centenaires. Un tulipier de Virginie superbe, un magnolia et des rhododendrons face à l’entrée qui, quand ils sont en fleur au printemps, sont incroyables ». On le sent très désireux de voir le groupe d’amis locaux emporter les enchères, dans moins d’un mois, pour s’exprimer dans ce jardin.

Pratique

Une réunion publique aura lieu ce jeudi 15 septembre à 20 h, salle Marcel-Bouguen à Plabennec. Courriel : unchateauaplab@batteman-quicasse

Le Télégramme