Policiers lynchés à Lyon (69) : Pour le groupe antifasciste GALE, une « autodéfense populaire contre le harcèlement policier »

A une manifestation antifasciste, en avril 2022. — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Le groupe d’extrême gauche lyonnais GALE a publié un message pour soutenir l’agression de trois policiers, mercredi soir à la Guillotière. Pour les antifas, c’est un « retour de bâton »

Si la mairie de Lyon et l’opposition ont unanimement dénoncé la violente agression de trois policiers, ce mercredi à la Guillotière, dans le 7e arrondissement de Lyon, ce n’est pas le cas du GALE, rapporte Lyon Mag. Le Groupe antifasciste Lyon et environs a publié ce vendredi un message sur Twitter pour déclarer que « face à l’occupation policière quotidienne à la Guillotière, le quartier se défend ».

« La classe politique et l’extrême droite lyonnaise se scandalisent de ces événements eux qui sont bien plus discrets lorsque les expulsions violentes et les privations d’accès à l’eau sont quotidiennes, notamment à Calais, ou que leurs alliés agressent armés dans les rues de la ville. Nous, nous affirmons que les gestes comptent et que notre solidarité va vers l’autodéfense populaire », a publié le mouvement antifa​.

Un message à contre-courant qui risque de ne pas plaire à Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur avait en effet demandé la dissolution de ce groupe le 30 mars dernier. Une procédure suspendue par le conseil d’Etat le 16 avril, les juges estimant que les faits reprochés (actions violentes et troubles à l’ordre public) ne justifiaient pas une dissolution.

20 minutes