Pologne : Un héros national fait les frais du mouvement« Black Lives Matter » à Varsovie

Temps de lecture : < 1 minute

À Varsovie, la statue de Tadeusz Kościuszko, officier polonais ayant pris part la guerre d’Indépendance américaine, a été recouverte par le slogan « Black Lives Matter ». Une statue identique, érigée à Washington, avait aussi été taguée, quelques jours auparavant. Une grande partie de la scène politique polonaise a vivement réagi à ces incidents, en défendant Kościuszko, considéré comme un héros national en Pologne.

[…] L’incompréhension des Polonais est grande, puisqu’à son époque, Tadeusz Kościuszko s’était singulièrement opposé à l’esclavagisme. Ami de Thomas Jefferson, il avait chargé ce dernier d’affranchir des esclaves afro-américains, avec l’argent de son héritage. Ce souhait n’a jamais pu être réalisé en raison de difficultés juridiques, et de la pression de la famille de Kościuszko installée en Europe. […]

Né en 1746 dans la République des Deux Nations ; qui rassemblait alors le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie ; Tadeusz Kościuszko embarque en 1776 pour combattre au sein de l’armée continentale américaine, contre le Royaume-Uni. Il revient ensuite en Pologne, en 1784, pour s’opposer à la domination russe et prussienne. […]

Difficile d’imaginer si l’officier polonais, né deux siècles auparavant, aurait soutenu le mouvement antiraciste. Toutefois, ses positions contre l’esclavage étaient bien ancrées. Son biographe, Gary B. Nash explique que Kosciuszko a été sensibilisé à la cause des esclaves noirs, en combattant aux côtés d’Agrippa Hull, un patriote afro-américain. Celui-ci a été son assistant personnel pendant plus de 4 ans lors de la guerre d’Indépendance. Il lui a permis de dépasser les idées selon lesquelles l’infériorité des noirs est innée. […]

Polsat News

1 Commentaire

  1. “L’incompréhension des Polonais est grande”

    En même temps, ceux qui ont fait ça, ce sont des semi-trisomiques avec des gènes eux mêmes pas très frais, dans un pays qui cultive tous les extrêmes, du plus débile au plus brillant, du plus gros au plus maigre…

    Vous pensez sincèrement qu’ils savent qui est représenté là? C’est un “white”. C’est bien suffisant comme image ou symbole. Et, il paraît, que vous seriez prêts, vous aussi, à accueillir de tous ces guignols si catholiques. Essayez, vous verrez, et cherchez une explication rationnelle à votre “incompréhension”.

Les commentaires sont fermés.