Poutine sautera les funérailles de Gorbatchev en raison d’un calendrier serré 

Le président russe Vladimir Poutine n’assistera pas aux funérailles du dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, a déclaré jeudi le porte-parole présidentiel Dmitri Peskov.

“Malheureusement, le programme de travail du président ne lui permettra pas [d’y assister]”, a déclaré Peskov aux journalistes.

Au lieu de cela, Poutine s’est rendu jeudi à l’hôpital où Gorbatchev est décédé deux jours plus tôt à l’âge de 91 ans et a déposé des fleurs dans la Maison des syndicats de Moscou où Gorbatchev repose actuellement en état.

Les funérailles de Gorbatchev, qui a dirigé l’Union soviétique dans ses dernières années, auront lieu samedi à Moscou et comporteront des “éléments” de funérailles nationales, dont une garde d’honneur, selon Peskov.

La cérémonie aura lieu dans la salle des colonnes de la Chambre des syndicats, qui a toujours été utilisée pour les funérailles de hauts fonctionnaires, comme Josef Staline en 1953.

Après la cérémonie, Gorbatchev sera enterré au cimetière Novodievitchi de Moscou aux côtés de sa femme, Raisa. Le premier président post-soviétique de la Russie, Boris Eltsine, a également été enterré au cimetière de Novodievitchi. 

Alors que Gorbatchev est vénéré par beaucoup en Occident comme le leader qui a aidé à mettre fin à la guerre froide, de nombreux Russes sont plus ambigus quant à son héritage, en partie à cause des difficultés et de la pauvreté des années 1990.

Poutine a eu une relation compliquée avec Gorbatchev, qui était en charge du Soviet lors de son effondrement, un événement que Poutine a qualifié de « la plus grande catastrophe géopolitique du siècle ».

De même, Gorbatchev a alterné entre admiration et critique de Poutine. 

Lorsque Poutine est arrivé au pouvoir il y a plus de 20 ans, Gorbatchev a décrit Poutine comme “intelligent, sérieux, réservé et bien organisé”. 

Alors que les élections législatives de 2011 entachées de fraudes ont gâché l’attitude de Gorbatchev pendant un certain temps, au moment où Poutine s’est présenté pour un quatrième mandat historique en 2018, Gorbatchev disait que Poutine était le genre de dirigeant dont la Russie avait besoin dans une “situation internationale très compliquée”.

The Moscow Times

Traduction Makao