Qu’est-ce que « The Great Reset », un livre devenu théorie du complot ?

Le dernier livre du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, et de son ancien directeur suscite fantasmes et diabolisation. Son contenu diffère pourtant des thèses qu’on lui prête. (…)

Le fondateur et président du Forum économique mondial, Klaus Schwab, et le président français, Emmanuel Macron, lors d’une réunion en ligne à l’événement Davos Agenda, le 26 janvier 2021.

Le fondateur et président du Forum économique mondial, Klaus Schwab, et le président français, Emmanuel Macron, lors d’une réunion en ligne à l’événement Davos Agenda, le 26 janvier 2021. Salvatore Di Nolfi / AP

  • Qu’est-ce que « The Great Reset » ?

The Great Reset est à la fois un livre de prospection politique, économique et sociale publié en juillet 2020, un programme et une théorie du complot. L’originalité de l’ouvrage réside dans le fait qu’il est signé par deux membres éminents du Forum économique mondial de Davos, les économistes Klaus Schwab, qui en est le fondateur, et Thierry Malleret, qui en a été le directeur. Il s’adosse au programme du même nom, qui a également servi de thème, en juin 2020, au 50e rassemblement de Davos.

Les auteurs de The Great Reset partent du constat que les grandes crises historiques ont chaque fois été à l’origine d’un changement profond de société, de l’apparition de l’Etat moderne après la pandémie de peste noire à celui de l’Etat-providence après la seconde guerre mondiale. Par conséquent, la pandémie de Covid-19 « représente une fenêtre d’opportunité rare mais étroite pour réfléchir, réimaginer et réinitialiser notre monde ». (…)

  • Que dit ce livre selon les partisans des théories du complot ?

Le « Great Reset », dans la bouche de la complosphère, est avant tout une coquille vide que l’on remplit avec toutes les idées repoussoir qui passent, sans guère se soucier de leur réalité. Il consisterait à vouloir détruire l’économie et les petits commerces, supprimer la monnaie, mettre à bas les démocraties, imposer un suivi personnalisé de bonne citoyenneté à la chinoise ou encore mettre en place un régime tantôt communiste, fasciste, nazi ou les trois à la fois. Autant d’affirmations allant de l’extrapolation malhonnête à la pure invention. (…)

  • Quelles sont les prévisions des auteurs ?

Sur le plan géopolitique, Klaus Schwab et Thierry Malleret tablent – sans le souhaiter – sur une flambée des nationalismes, sur un recul du multilatéralisme et de la mondialisation, ainsi que sur une concurrence frontale entre les Etats-Unis et la Chine et un monde sans leadership clair. « Avec, effet collatéral, le risque croissant de tensions nationales, de concurrence pour l’accès aux ressources, et de guerres », alertent les auteurs.

Au niveau économique, ils prévoient une période faste pour les secteurs de la technologie, de la santé et du bien-être, mais de crise pour les loisirs, le tourisme et la restauration. Les étudiants, les professionnels dans les services et les employés dont le métier peut être remplacé par la robotisation seront les plus touchés. Sur le plan politique, cette crise entraînera selon eux – ce qui s’observait dès le printemps 2020 – un retour de l’Etat-providence, avec des mécanismes inédits de protection sociale et d’aides aux ménages et entreprises en difficulté.

Corollaire monétaire des deux précédents points : une politique de « monnaie hélicoptère » déjà largement en cours, consistant pour les banques centrales à alimenter sans compter les économies en liquidités. Cet « argent magique » entraînera, et entraîne déjà, une explosion de la dette publique. Cette dernière peut générer une hyperinflation, c’est-à-dire une hausse brutale des prix et un dérèglement de l’économie.

Ironiquement, ils prévoient également, en réponse à la pandémie, une défiance croissante entre individus, des logiques de diabolisation et, comme à chaque pandémie, l’explosion de la rhétorique complotiste. (…)

Le Monde