Racisme en Formule 1 : Alonso estime que les pilotes latins ne sont pas traités comme les autres

Au départ, pour Fernando Alonso, il s’agissait simplement de présenter de réelles excuses à Lewis Hamilton. Oui, nous parlons toujours de cet incident à Spa Francorchamps, au cours duquel la Mercedes et l’Alpine F1 se sont accrochées, suscitant une vive réaction verbale du pilote ibérique. Après coup, l’intéressé est revenu sur ses propos, en déclarant qu’il ne pensait pas ce qu’il avait alors dit.

[…]”Bref, je présente mes excuses, je ne pensais pas ce que j’ai dit. Je ne pense pas que quelqu’un ait été en tort, si l’on regarde les replays. C’est le premier tour, tout le monde roule près les uns des autres. Le feu de l’action, l’adrénaline du moment, la bataille tant attendue pour le top 2 ou le top 3 m’ont fait faire ces commentaires, que je n’aurais pas dû prononcer. En même temps, j’ai dit après la course que c’était un incident de course à mon avis.”[…]”Je vais aller le voir et lui dire que je suis désolé s’il a compris les choses ainsi. Je n’ai absolument aucun problème avec lui et, comme je l’ai dit, j’ai un immense respect pour lui. Malheureusement, la mesure qu’il faut prendre pour éviter la diffusion de choses que l’on ne réfléchit pas dans le feu de l’action, c’est de se taire tout le temps”,

Deux poids, deux mesures, en F1 ?

Mais avant son mea-culpa, le double champion du monde de F1 avait évoqué un autre problème hypothétique à savoir, le fait que le traitement qui lui était réservé par les médias, tout comme à d’autres de ses collègues (il cite Sergio Perez et Carlos Sainz) n’était pas le même que celui offert aux autres pilotes. Sous-entendent, notamment, les pilotes Britannique. “Cela a été monté en épingle. Lewis est un champion, c’est une légende de notre ère. Je suis désolé de répéter ça, mais les médias s’impliquent grandement au sujet des pilotes britanniques. On a dit beaucoup de choses à Checo, à Carlos, à moi. Si on dit quelque chose à un pilote latin, tout est un peu plus détendu. Si on dit quelque chose aux autres, c’est un peu plus sérieux.”

Le Mag Sport Auto