Racisme, sexisme : les parcs Disney modifient certaines attractions polémiques aux Etats-Unis

L’attraction “La Croisière dans la Jungle” devrait être remplacée.

Face aux polémiques, la direction des parcs Disney aux Etats-Unis a décidé de modifier certaines de ses attractions jugées stigmatisantes. Des aménagements loin de faire l’unanimité. 

Nouvelle résonance des mouvements MeToo et Black Lives Matter aux Etats-Unis. Les parcs d’attractions Disney de Californie et de Floride ont profité de la période de fermeture forcée liée à la pandémie de Covid-19 pour revoir certaines de leurs attractions jugées problématiques, rapporte RTL. Ce mouvement était déjà engagé avec notamment la suppression en 2018 d’une séquence de l’attraction “Pirates des Caraïbes” où l’on voyait des femmes vendues aux enchères. Mais d’autres modifications devraient être bientôt apportées.

Disney a ainsi indiqué travailler à un changement de son attraction intitulé “La Croisière dans la Jungle”. Cette dernière s’inspire en effet de La Mélodie du Sud, un film datant de 1946 véhiculant des stéréotypes racistes. Une nouvelle attraction basée sur le long-métrage d’animation La Princesse et la Grenouille et mettant en scène une héroïne noire devrait la remplacer.

Des aménagements polémiques 

Tous les amateurs de l’univers Disney ne semblent pourtant pas prêts à accepter ces évolutions. L’auteur d’une tribune publiée dans le Orlando Tribune, en avril dernier, déplorait ainsi ces changements : “La prochaine fois que je participerais à ‘La Croisière dans la Jungle’, je penserai à l’agenda politique de Disney. Tout ça est un tueur d’ambiance”.

Si certains s’insurgent contre ce qu’ils considèrent être un boycott ou un effacement de l’Histoire, le mouvement enclenché par la direction de Disney ne devrait pas s’arrêter. L’entreprise a même créé une unité spécialement dédiée à l’identification des éventuels préjugés véhiculés par les attractions, poursuivent nos confrères. Si les dessins animés Peter-PanDumbo ou encore Blanche-Neige seront toujours visibles, on pourrait retrouver prochainement des aménagements dans leurs versions “parc d’attractions”. 

Midi Libre