Racisme sur fond de Covid : Macron soutient la communauté franco-asiatique pour le Nouvel an lunaire

Agressions, blagues à connotation raciste, clichés… À l’heure du Covid, qualifié de “virus chinois” par l’ancien président américain Donald Trump, l’hostilité à l’égard de la communauté asiatique a gagné en résonance. En France, les personnes d’origine asiatique – qu’elles soient chinoises, coréennes, japonais ou vietnamiennes – sont victimes d’un racisme décomplexé et de préjugés depuis le début de la crise sanitaire. Début novembre, l’Association des jeunes chinois de France (AJCF) a dénoncé un appel circulant sur les réseaux sociaux, visant à “agresser tous les Chinois”, jugés responsables de la pandémie actuelle. 

Un racisme qu’Emmanuel Macron a pris le soin d’évoquer dans une vidéo adressée, ce vendredi 12 février, à la communauté franco-asiatique à l’occasion du Nouvel an lunaire. “Cette pandémie a déversé son lot de haine aveugle, et ce n’est pas le moindre des maux. Dès les premiers jours de l’épidémie dans notre région, je me souviens des attaques, des accusations, de la discrimination que nous avons vécues, que vous avez vécues”, a indiqué le président de la République. 

“Je voudrais saisir cette occasion pour rappeler l’engagement de la République de n’accepter aucun racisme, aucune insulte, aucune violence, quel qu’en soit le motif”, a poursuivi le chef de l’État. “La sécurité de tous les membres de notre communauté nationale, de tous ceux qui ont choisi la France pour réaliser leurs projets, qui aime notre pays, (…) aucun ne doit souffrir de quelle qu’exception que ce soit et ne supporter, sur notre sol, quel que discours de haine ou quelle que discrimination.” 

En 2018, à l’occasion du Nouvel an lunaire, Emmanuel Macron avait déjà dénoncé les “stéréotypes grotesques” dont fait l’objet la communauté franco-asiatique. “Vous n’avez pas à être renvoyés dans ces stéréotypes qui vous réduisent”, avait-il martelé, faisant de “la lutte contre toutes les formes de discrimination dans notre société” une priorité de son quinquennat. 

Dans cette optique, l’exécutif met en route ce vendredi 12 février une plateforme contre les discriminations en tout genre. La Défenseure des droits, autorité administrative indépendante, Claire Hédon, a lancé Antidiscriminations.fr. Ce nouveau service de signalement et d’aide des victimes de discriminations doit accompagner gratuitement les victimes pour les rétablir dans leurs droits. Il sera aussi accessible par une application sur téléphone et un numéro dédié, le 3928.

LCI