Racisme : un livre à mettre entre toutes les petites mains… et les grandes

Rakidd publie Le petit manuel antiraciste pour les enfants (mais pas que !) Photo par DR

L’illustrateur et auteur ponot (43) Rakidd vient de sortir une bande dessinée intitulée “Le petit manuel antiraciste pour les enfants (mais pas que !)”. Pour nous, il revient sur son expérience personnelle au Puy en tant que franco-marocain, ou encore sur sa dysorthographie qui ne l’empêche pas d’être auteur.

“Le petit manuel antiraciste pour les enfants (mais pas que !)” vient de paraître aux Éditions Lapin le 10 septembre. Après Le Monde de Rakidd fin 2016 et le roman graphique Gribouillages en 2018, c’est le 3e livre de Rakidd mais sa première BD. Étonnant, peut-être, pour un illustrateur. Le Ponot explique que la BD est un travail très laborieux parce qu’il faut faire des planches en répétant les décors, les personnages… Un peu fainéant alors Rakidd ? « Exactement ! », plaisante celui qui s’était promis de ne jamais faire de BD. Mais à 33 ans, il a craqué. 

Quant à sa supposée fainéantise, son travail de documentation la dément. Car l’auteur s’est entouré d’experts avant d’écrire.

Il a ensuite fallu coucher sur papier ce fourmillement d’idées nouvelles pour déconstruire les bases du racisme. L’humour est son arme. Le dessin, son outil originel. Et le texte porte la plume dans la plaie. Une belle revanche pour celui qui dévoile qu’il est dysorthographique.

Dans “Le petit manuel antiraciste pour les enfants (mais pas que !)”, il est question de “Blackface”, de “N-word”, d’islamophobie, des roms, des préjugés sur les juifs et l’argent. Avec humour, Rachid Sguini explique aussi que les asiatiques ne sont pas jaunes, dessins à l’appui. Mais d’où lui est venue l’idée de ce livre ?

Nous avons donc demandé à Rakidd s’il avait souffert de discriminations, au Puy-en-Velay dans sa jeunesse, en raison de ses origines marocaines. L’ancien élève du collège Saint-Régis et du lycée Saint-Jacques de Compostelle répond : « pas plus qu’ailleurs ».

Le thème de l’antiracisme lui tient visiblement à cœur. Il n’y a qu’à voir ses posts sur les réseaux sociaux depuis des années où il casse les préjugés sur les communautés maghrébines dont il fait partie.

CE N’EST PAS QUE POUR LES ENFANTS…

Ce petit manuel est, en effet, truffé de références pour les adolescents et adultes, notamment des années 80 et 90

Sur Facebook, Rakidd lance la perche à la Bibliothèque Puy. Il espère que l’établissement va commander un ou deux exemplaires de son petit manuel antiraciste car figurer dans la bibliothèque de son enfance c’est un vrai objectif d’auteur, dit-il sans oublier un clin d’oeil aux CDI, les bibliothèques des établissements scolaires.

Zoomdici