“Regarder Netflix ou acheter une maison ?” : Les boomers jugent durement les jeunes

Plus de la moitié des baby boomers (personnes nées entre 1946 et 1964) pensent que les jeunes générations ne peuvent pas s’acheter de maison à cause de leur style de vie. Plus précisément, ils seraient selon eux incapables d’économiser assez d’argent pour financer leurs projets.

Voilà l’une des conclusions d’une étude menée par le King’s College London sur le fossé financier entre les anciennes et nouvelles générations. D’après les résultats de cette étude, les baby boomers estiment que les jeunes font trop de dépenses superflues comme les abonnements à Netflix ou encore les livraisons de repas à domicile et les cafés à emporter.

Ah moi de mon temps…

Ce discours est un grand classique des conversations intergénérationnelles. Les jeunes dépenseraient trop, se créeraient des besoins avec des services comme Netflix ou Spotify, des technologies comme les smartphones ou écouteurs sans fil. Pourtant, Bobby Duffy, directeur de l’Institut Politique de King’s College London assure que ces dépenses régulières sont des « facteurs mineurs » dans l’incapacité des jeunes générations à acheter leur maison.

Selon lui, « l’augmentation spectaculaire des prix de l’immobilier ainsi que l’apport demandé » sont davantage responsables de cette situation. Il ajoute :

L’idée selon laquelle les énormes défis auxquels les jeunes sont confrontés pour acheter leur propre maison peuvent être résolus en se passant de cafés raffinés et de Netflix passe complètement à côté de l’essentiel, mais la moitié du public le croit toujours.”

Plus généralement, cette théorie s’inscrit dans un phénomène qui existe depuis la nuit des temps. L’étude « met en lumière notre tendance générale à penser du mal de la jeunesse actuelle ». Et de conclure :

À travers l’histoire, les gens ont toujours pensé que la jeunesse de leur époque était la pire qui soit.”

Les jeunes dépensent-ils vraiment trop dans des choses superflues ?

Non. En réalité, si les jeunes ne parviennent pas à acquérir leur maison ou appartement c’est parce que le prix de l’immobilier a explosé. Rien que sur les 25 dernières années, le prix au mètre carré en France a été multiplié par trois !

Or, les salaires n’ont pas suivi cette tendance. En France, un SMIG (ancien SMIC) s’élevait à environ 6000 francs (900 euros) dans les années 90. En 2022, le SMIC s’élève à 1300 euros soit un rapport de x1,5. Dès lors, accéder à la propriété devient plus compliqué.

Toujours en France, un ouvrier de Province pouvait accéder à la propriété, nourrir et habiller une famille de quatre personnes (non sans efforts, certes) avec un seul salaire. Les prix de l’alimentation ont globalement baissé selon les chiffres de l’INSEE mais pas forcément sur les produits les plus essentiels. Globalement, les chiffres de l’INSEE indiquent une inflation de 27% entre 2002 et 2019. Cela ne tient pas compte donc des effets du passage du franc à l’euro. En comparaison avec la génération des baby boomers, le fossé est gigantesque.

Ces constats, les pays du monde entier le font. En Grande-Bretagne par exemple, les millenials dépensent proportionnellement moins que n’importe quelle génération du siècle dernier. De l’autre côté de la Manche, il faut en moyenne 19 ans à un travailleur pour économiser suffisamment pour un apport. En 1984, trois années d’économies suffisaient. CQFD.

Presse-Citron