Rémy Daillet arrêté en France ce mercredi matin (Màj)

16/06/2021

Rémy Daillet, ancien cadre exclu du parti centriste Modem et devenu depuis une figure du mouvement complotiste en France, est soupçonné d’avoir aidé a organisé l’enlèvement de la petite Mia.

Le Français Rémy Daillet, va bientôt être arrêté par les autorités françaises. Cette figure des milieux complotistes, soupçonnée d’être mêlée à
l’enlèvement de la petite Mia, est actuellement dans un vol Air France pour Paris avec sa famille, a-t-on appris auprès du procureur de Nancy. Parti mardi de Singapour où ils étaient coincés, ils sont attendus attendu mercredi matin à leur atterrissage dans la capitale. « A l’arrivée à l’aéroport en France, le mandat d’arrêt du juge d’instruction de la Jirs (juridiction interrégionale spécialisée) de Nancy sera notifié », a déclaré le procureur François Pérain dans un communiqué.

Il sera « exécuté par la gendarmerie des transports aériens », a précisé une source aéroportuaire, confirmant ces informations. A l’arrivée, Rémy Daillet sera transféré « immédiatement à Nancy en vue de sa mise en examen », ou présenté « devant le juge des libertés et de la détention de Bobigny pour une incarcération provisoire », a précisé le procureur. Si la deuxième option était retenue, Il serait « transféré jusqu’à Nancy pour être interrogé par les juges d’instruction (…) dans un délai de quatre jours », a-t-il spécifié.

Arrêté fin mai en Malaisie

Rémy Daillet fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis dans le cadre de l’enquête sur l’enlèvement de la petite Mia, 8 ans, perpétré à la mi-avril dans les Vosges. L’enfant et sa mère avaient été retrouvées quelques jours plus tard en Suisse. Rémy Daillet est soupçonné, selon François Pérain, d’être l’« animateur » présumé de la « mouvance » antisystème des ravisseurs à l’origine du rapt.

Lui-même, sa compagne et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans, avaient été arrêtés fin mai sur l’île touristique malaisienne de Langkawi où ils résidaient. Leurs visas ayant expiré, la Malaisie avait procédé à leur expulsion vers la France.

Sa femme enceinte hospitalisée

Mais celle-ci avait été interrompue dimanche à Singapour : lors d’une escale, la compagne de Rémy Daillet, Léonie Bardet, enceinte, avait été hospitalisée. Selon Jean-Christophe Basson-Larbi, l’avocat de la famille, Léonie Bardet dispose de plusieurs certificats médicaux « qui attestent unanimement que sa santé ne lui permet pas de prendre l’avion ».

Madame Bardet et ses enfants « n’ont aucun rapport avec l’information judiciaire relative à l’affaire dite Mia », et « sont les inadmissibles victimes de la volonté française de n’avoir aucun égard pour leurs vies », a estimé l’avocat dans un communiqué diffusé ce mardi.

20 Minutes

__________

14/06/2021

Une expulsion enlisée et des questions. Rémy Daillet, figure des milieux complotistes et soupçonné d’avoir contribué depuis la Malaisie à l’enlèvement de la petite Mia dans les Vosges à la mi-avril, se trouvait, ce lundi 14 juin, toujours en zone internationale à l’aéroport de Singapour sous garde policière.

Le Français de 54 ans n’a donc pas embarqué comme prévu avec sa femme et leurs trois enfants âgés de 2, 9 et 17 ans dans le vol qui, lors de leur escale dans la cité-Etat, devait les ramener à Paris.

En effet, leur rapatriement a été retardé car la compagne de Rémy Daillet, Léonie B., enceinte, a dû être hospitalisée. Elle présente «un état de grossesse à risque incompatible avec un transfert en avion», attesté par des experts médicaux, selon leur avocat, Jean-Christophe Basson-Larbi, qui a fait appel de la décision d’expulsion.

“Ils sont à Singapour, ils ne sont pas dans l’avion“, a déclaré Me Jean-Cristophe Basson-Larbi. Léonie Bardet, la compagne de M. Daillet, enceinte, “est hospitalisée, nous avons des craintes pour le bébé” et “M. Daillet et ses enfants sont sous la responsabilité des services de police de Singapour“, a-t-il ajouté. 

Une source malaisienne a confirmé que Rémy Daillet, sa compagne et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans “n’ont pas embarqué” dans le vol AF257 qui devait décoller de Singapour à 14H35 GMT (22H35 locales).  “La femme a été admise à l’hôpital en disant avoir des douleurs“, a précisé cette source. 

L’Express

______________

13/06/2021

Rémy Daillet, figure d’un mouvement complotiste et soupçonné d’avoir contribué à l’enlèvement de la petite Mia en France mi-avril, ainsi que sa famille, ont été expulsés de Malaisie dimanche matin, ont indiqué plusieurs sources concordantes à l’AFP.

La justice française s’interroge sur l’implication de Rémy Daillet, figure d’un mouvement complotiste soupçonné d’avoir contribué à l’enlèvement de la petite Mia en avril dans les Vosges, dans une autre affaire de soustraction d’enfants dans le Doubs.

“Je confirme qu’ils ont déjà été déportés par les services de l’immigration”, a indiqué une source judiciaire tandis qu’une autre source a précisé que Rémy Daillet, sa compagne et trois enfants avaient été remis aux autorités françaises.

Nice-Matin


30 mai 2020

INFO BFMTV – Rémy Daillet, l’homme soupçonné d’avoir influencé les ravisseurs de la petite Mia et d’avoir aidé à financer son enlèvement, a été interpellé samedi matin en Malaisie.

Rémy Daillet, figure complotiste, notamment soupçonné d’avoir organisé et financé le rapt de Mia, une fillette de 8 ans, a été interpellé samedi matin en Malaisie sur l’île où il résidait, a appris BFMTV ce dimanche de sources concordantes.

Cette interpellation ne concerne pas l’affaire Mia. Son titre de séjour, un visa touristique, était arrivé à expiration.

Un mandat d’arrêt international avait été lancé le 20 avril contre Rémy Daillet-Wiedemann. Il avait été délivré par le juge d’instruction de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy.

L’homme, contacté par BFMTV, avait expliqué ne pas considérer qu’il s’agissait “d’un enlèvement mais d’une restitution d’un enfant à sa maman à sa demande”. “Il y a une inquiétude de la population au sujet de nombreux placements abusifs, nous avait-il affirmé.

Connu de la sphère complotiste

Son nom avait été cité à plusieurs reprises dans la procédure, durant les gardes à vue des suspects interpellés. Cet homme, qui habitait actuellement en Asie du Sud-Est, en Malaisie, avec sa famille, est le fondateur du mouvement dont se revendiquent une partie des mis en examen dans ce dossier.

Bien connu de la sphère complotiste, il multiplie les vidéos conspirationnistes sur Internet, pour certaines antisémites, dans lesquelles il encourage à renverser l’État. Il a également fondé un site de coaching pour l’école à la maison, sur lequel il promet d’expliquer comment fuir à l’étranger, moyennant finances, pour échapper à la “dictature”.

La petite Mia, 8 ans, enlevée le 13 avril 2021 dans les Vosges, a été retrouvée le 18 avril en Suisse dans un squat de la commune de Sainte-Croix avec sa mère Lola Montemaggi. Une Alerte enlèvement avait été diffusée dans un premier temps. Le rapt avait été organisé à la demande de sa mère par plusieurs hommes alors qu’elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans les Vosges. Lola Montemaggi avait été mis en examen pour enlèvement de mineur en bande organisée.

BFM