Restauration en vue pour la tapisserie de Bayeux, une œuvre d’art quasi-millénaire

Du fait de son grand âge, cette “vieille Dame” va devoir être restaurée dans les prochaines années. La dégradation de la tapisserie ne saute pas aux yeux de prime abord. Mais une équipe d’expertes s’est récemment penchée sur l’ouvrage, scrutant chaque centimètres carrés. Quand on sait que l’œuvre mesure 70 mètres de long, ce travail de diagnostic a duré des semaines. Il a fallu recenser les milliers de trous et de tâches.

Et un verdict, sans appel : il faut intervenir pour éviter que l’état de cette vieille Dame ne s’aggrave.

Antoine Verney est le conservateur en chef des musées de Bayeux.

« Il ne s’agit pas de nettoyer, de laver l’œuvre, d’éliminer toutes les tâches, dit-il. Peut être d’intervenir sur certains éléments actifs. L’idée, c’est d’empêcher la poursuite de la dégradation et de soulager effectivement l’ensemble des dégradations qui sont instables permettant d’avoir une garantie de préservation de l’œuvre pour les décennies et le siècle à venir. »

Début des travaux en 2024

La restauration devrait commencer en 2024. Et ce ne sera pas une mince affaire! Il faut au moins 50 personnes pour déplacer la tapisserie sans risquer de l’endommager. Et il faut trouver un espace suffisamment grand pour un chantier de cette taille. Quant au coût des travaux : 2 millions d’euros.

Guillaume le Conquérant

Ce trésor, classé au patrimoine de l’Unesco, attire d’ordinaire 400.000 visiteurs par an, dont de très nombreux Britanniques. Et pour cause : la tapisserie raconte la conquête de l’Angleterre par Guillaume, duc de Normandie au XIe siècle.