Risque de coupures d’électricité : Olivier Véran indique que les Français seront informés « la veille à 15h »

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a prévenu que les Français seront informés la veille d’un risque de tensions d’électricité, sans préciser s’ils recevront un message par téléphone ou devront suivre les informations.

Olivier Véran tente de rassurer sur les potentiels risques de coupures d’électricité en France. Mais le porte-parole du gouvernement a toutefois indiqué sur BFMTV ce jeudi matin, que les habitants seront « invités à s’adapter » à l’indice EcoWatt. L’ex-ministre de la Santé en a d’ailleurs rappelé les trois différents niveaux : vert indiquant que « tout va bien », orange faisant savoir que c’est « un peu tendu », rouge signifiant qu’il n’est pas exclu « que le lendemain, il puisse y avoir des difficultés sur certaines lignes » électriques. Olivier Véran a alors déclaré que les Français seront informés de potentiels risques « la veille à 15 heures d’abord, puis à 17 heures de manière affinée ».

Les Français connaîtront à l’avance les zones touchées

Le porte-parole du gouvernement n’a toutefois pas précisé la façon dont les Français seront prévenus, s’il s’agira par exemple d’un SMS, d’un e-mail ou s’ils devront suivre les médias. Assurant que les coupures devraient être ciblées et ne jamais toucher un département entier, Olivier Véran a encore expliqué que les habitants auront la possibilité de « vérifier s’ils sont concernés par la zone en question ».

Olivier Véran a tenu à préciser ce que devrait être une journée rouge par l’indice EcoWatt : « Ça veut dire que demain, ça va être tendu et que l’on pourrait être amené à rencontrer des situations obligeant à couper pendant une heure ou deux heures. » Lors de ces journées rouges, il faudra ainsi s’adapter. « Si à 19h, tout le monde n’allume pas sa plaque de cuisson en même temps, ne se sèche pas les cheveux en même temps, si on décale un peu » l’usage des appareils considérés comme énergivores, le risque de coupures devrait être amoindri, selon Olivier Véran.

La crainte d’un mois de janvier froid

« On n’est pas en train d’annoncer aux Français qu’il y aura des coupures », a nuancé le porte-parole du gouvernement sur BFMTV. Concernant décembre, le risque n’est clairement pas envisagé puisque le mois « ne sera pas plus froid que les autres ». Mais tout comme l’ex-ministre Emmanuelle Wargon , Olivier Véran reste plus flou concernant la suite : « En janvier, on ne sait pas encore quel sera l’état de l’hiver. Dans la situation où on aurait un hiver particulièrement froid , coûteux en énergie (…) il pourrait y avoir des situations de tension sur la ligne électrique. » Excluant le risque d’un « black-out », Olivier Véran a enfin rappelé que le gouvernement travaillait sur « tous les scénarios pour faire face à toutes les situations ». 

Le Journal du Dimanche