Ronald ne quittera pas la Maison-Blanche

Temps de lecture : < 1 minute

Même rotonde, mêmes colonnes, la ressemblance entre la demeure présidentielle américaine et le château de Rastignac près de Périgueux, est frappante. L’un de ses propriétaires, Ronald Kerkhoven, nous y a reçus.

Le Château de Rastignac a été construit de 1811 à 1817 alors que la Maison-Blanche existait. Mais son portique en ellipse n’est apparu qu’après l’incendie de Washington en 1814.

Dans le salon ovale du château de Rastignac, à La Bachellerie (Dordogne) près de Périgueux, pas de bannière étoilée ni de bureau présidentiel mais une grande table et, dans une vitrine, la réplique en Lego de la Maison-Blanche, la vraie. « C’est comme à Washington, où il y a également un salon ovale à cet emplacement mais pas, comme on l’imagine, le fameux bureau ovale du président qui se trouve dans l’aile ouest », précise le maître des lieux, Ronald Kerkhoven. …//…

Une chose est sûre, en janvier, lui n’a pas l’intention de quitter sa « Maison-Blanche ».

L’article complet sur Le Parisien.

2 Commentaires

  1. Merci Makao. J’aime bien ces articles “à côté de la plaque”, j’imagine souvent l’espèce d’archéologue hirsute et complotiste qui dans cent ans exhumera tel ou tel document d’une époque folle, et saura peut-être y déchiffrer une vérité qui ne se trouve plus dans la presse ordinaire.

Les commentaires sont fermés.