Royaume-Uni : 2/3 des électeurs britanniques sont contre la libre circulation des ressortissants Européens

Temps de lecture : < 1 minute

Une enquête d’opinion montre que les Britanniques restent très partagés sur les conséquences du Brexit alors que la période de transition s’achève le 31 décembre.

Une large majorité de Britanniques sont d’accord pour que soit mis un terme à la libre circulation des ressortissants européens au Royaume-Uni après le 31 décembre prochain, à l’issue de la période de transition, selon la dernière enquête d’opinion conduite par le National Center for Social Research.

Les deux tiers des électeurs (62 %) estiment que les Européens devraient avoir à faire une demande pour venir en Grande-Bretagne. Un chiffre inférieur à celui qui avait été recueilli en 2016, année du référendum sur le Brexit, quand près des trois quarts des citoyens britanniques (74 %) étaient favorables à la fin de la liberté de circulation.

Même traitement pour tous les immigrants

La majorité des personnes interrogées estiment également que tous les immigrants devraient être soumis à la même procédure, qu’ils soient français,polonais, pakistanais ou australiens. Elles sont également une majorité à approuver le principe de la distinction entre travailleurs qualifiés et non qualifiés, soit le fondement du futur permis de séjour à points.

80 % des sondés pensent notamment que les médecins devraient figurer parmi les immigrants prioritaires et 60 % mentionnent les travailleurs sociaux dans cette catégorie. En ce qui concerne les conséquences économiques du Brexit, 51 % croient que la situation économique du pays sera pire après la sortie de l’Union européenne. Ils sont exactement le même pourcentage à estimer que l’UE a entravé la capacité de la Grande-Bretagne de promulguer ses propres règlements.

The Guardian