Royaume-Uni : L’université d’Oxford pourrait supprimer des cours de musique classique jugés « trop européens, trop blancs et colonialistes »

La prestigieuse université d’Oxford envisagerait de revoir ses cours de musique classique, des professeurs jugeant certaines parties «trop colonialistes».

Leur idée serait en effet de réformer le cursus pour qu’il soit moins concentré sur «la musique européenne blanche de la période esclavagiste» et laisse la place à des artistes venus d’autres horizons. Selon ces professeurs, l’enseignement musical ne se serait «pas détaché de son lien avec son passé colonial», et serait «une gifle» pour certains étudiants. Voire la cause «d’une grande détresse chez les étudiants de couleur».

Le solfège rendu plus accessible ?

Dans ce même état d’esprit, le solfège pourrait aussi être réformé pour être rendu plus accessible, d’après cette même source. Les cours des étudiants qui sont dans leurs trois premières années de cursus (comparable à la licence en France) seraient concernés par cet hypothétique changement, d’après les documents consultés par le média.

En plein montée des questions sur les discriminations raciales, ces propositions ont toutefois provoqué l’indignation de certains membres d’Oxford, pour qui il serait injuste d’accuser ceux qui enseignent la musique des siècles passés de se préoccuper uniquement des «Blancs». La vénérable institution a déjà récemment défrayé la chronique. En décembre dernier, l’union des étudiants de la faculté a voté pour l’interdiction de la viande dans les cantines, afin de lutter contre le réchauffement climatique.

The Telegraph