Royaume-Uni : Vaccin halal dans les mosquées, une pratique vertueuse qui rassure les immigrés

Au pays où 18 % de la population a déjà reçu au moins une injection, chaque endroit peut se transformer en centre de vaccination improvisé. Au Royaume-Uni, en effet, des terrains de foots et des cinémas ont déjà été “convertis” en spot d’immunisation, et logiquement, les lieux de cultes sont aussi invités à contribuer à l’effort de guerre. C’est le cas pour des églises, pour des temples hindous, mais aussi pour des Mosquées. Comment les choses se passent-elles dans les lieux de prières musulmans.

Se vacciner dans un endroit qui inspire la confiance comme une mosquée, c’était une expérience très plaisante, témoigne Shenaz Sajan. J’ai été bien rassurée sur le fait que le vaccin était Halal et autorisé, et en plus, j’ai reçu beaucoup d’informations et de conseils.” Cette femme de 60 ans a reçu sa première piqûre du produit d’AstraZeneca, dans le centre islamique d’Al-Abbsa, situé à Birmingham, deuxième ville du pays. Jusqu’ici, cette mosquée n’a injecté que très peu de doses, mais les responsables du lieu prévoient de vacciner jusqu’à 500 personnes dans les semaines à venir.

Une mission qui a une utilité certaine car “convertir cet espace en clinique a permis d’aider des personnes mal informées sur la campagne de vaccination. En effet, des peurs et des fausses informations ont largement circulé dans la communauté musulmane”, note l’article, en rapportant les informations fournies par Nuru Mohammed, l’imam de la Mosquée.

“Des informations contradictoires sur les réseaux sociaux”

Ce problème d’une méfiance vis-à-vis du vaccin plus prononcé dans certaines couches de la population, ne se limite d’ailleurs pas à la ville de Birmingham. “Plusieurs études au Royaume-Uni ont montré que les personnes issues des minorités ethniques hésitent davantage à se vacciner. Ces craintes sont en partie motivées par une méfiance à l’égard du système de santé, mais aussi par des informations contradictoires qui circulent sur les réseaux sociaux et au sein de certaines communautés.”

Un problème qui concerne l’ensemble du pays ; c’est pourquoi, d’autres mosquées britanniques comme celle de Londres Est “qui fait office de référence pour la plus grande communauté musulmane du Royaume-Uni”, ont souhaité participer à cette grande cause nationale. Et dans le cas de ce lieu de culte de la capitale du pays, l’effort fourni est loin d’être symbolique, puisque, “rien que dans la journée de dimanche, des centaines de personnes ont été vaccinées dans une clinique éphémère crée à l’intérieur de la mosquée londonienne”.

Aljazeera