Russie : Vladimir Poutine brandit la menace nucléaire lors de son discours annuel

Le président russe a prononcé mardi un discours très attendu, et a fustigé le comportement de l’Occident face à la guerre en Ukraine.

Froid et implacable. Vladimir Poutine prononçait ce mardi, à la mi-journée son discours annuel à la nation depuis Moscou, à trois jours de la date anniversaire de l’invasion russe, et devant l’élite politique du pays et des militaires qui ont combattu en Ukraine. Le président russe a réaffirmé sa volonté de poursuivre le conflit et de le mener à son terme, par une victoire de la Russie. Il n’a pas épargné l’Occident, qu’il tient responsable pour l’escalade en Ukraine et qu’il dit être « anti-Russie ». Il a également brandi la menace nucléaire.

Les élites de l’Occident ne cachent pas leur objectif : infliger une défaite stratégique à la Russie, c’est-à-dire en finir avec nous une bonne fois pour toutes », a-t-il martelé, dans une allocution intervenant trois jours avant le premier anniversaire de l’offensive russe. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a d’ailleurs repris les mêmes termes, assurant que Vladimir Poutine avait subi « un échec stratégique » avec l’invasion de l’Ukraine, un an quasiment après le début de l’offensive.

« La responsabilité de l’attisement du conflit ukrainien et ses victimes […] repose totalement sur les élites occidentales », a encore dit le président russe, répétant sa thèse selon laquelle l’Occident appuie des forces néonazies en Ukraine pour y consolider un État anti-russe.

Vladimir Poutine a annoncé que la Russie suspendait sa participation à l’accord New Start sur le désarmement nucléaire et a menacé de réaliser de nouveaux tests nucléaires si les États-Unis en font d’abord. « La Russie suspend sa participation au traité START », a-t-il déclaré, appelant les autorités russes à se tenir « prêtes pour des tests d’armes nucléaires ».

Poutine dénonce une nouvelle fois un « régime néonazi existant en Ukraine »

Avant cela, il avait affirmé qu’il restait déterminé, un an après le début de son offensive en Ukraine, à la poursuivre, alors que son armée est à la peine depuis des mois sur le champ de bataille, en dépit de la mobilisation de centaines de milliers de réservistes.

« Pour assurer la sécurité de notre pays, pour éliminer les menaces venues d’un régime néonazi existant en Ukraine depuis le coup d’État de 2014, il a été décidé de mener une opération militaire spéciale. Et nous allons régler pas à pas, soigneusement et méthodiquement, les objectifs qui se posent devant nous », a-t-il martelé.

Face à l’élite politique du pays et des militaires ayant combattu en Ukraine, il a aussi remercié « tout le peuple russe pour son courage et sa détermination ».

Évoquant les sanctions internationales qui frappent la Russie, Poutine a estimé que les Occidentaux « ne sont arrivés à rien et n’arriveront à rien », alors que l’économie russe a résisté mieux qu’anticipé par les experts.

« Nous avons assuré la stabilité de la situation économique, protégé les citoyens », a-t-il noté, estimant que l’Occident avait échoué à « déstabiliser notre société ».

Par ailleurs, Vladimir Poutine a appelé à poursuivre les « traîtres » en Russie. « Ceux qui ont choisi de trahir la Russie doivent être tenus pour responsables devant la loi », a déclaré le président russe, avant d’assurer qu’il ne s’agissait pas pour autant d’une « chasse aux sorcières ».

Le Point

_____________

Discours résumé de Vladimir Vladimirovitch Poutine

Progressivement, nous allons résoudre avec soin et cohérence les tâches qui sont devant nous.

Les dirigeants occidentaux ont gagné du temps en se livrant à de la chicanerie, à la contrefaçon, à de cruels mensonges, ils n’ont fait que se livrer à des atrocités. La Russie a fait tout son possible pour résoudre la crise ukrainienne par des moyens pacifiques, mais un scénario complètement différent se préparait dans notre dos. Il s’avère que tout le temps où le Donbass était en feu, l’Occident jouait avec des cartes truquées. Ils ne connaissent pas les concepts d’honneur, de confiance, de décence. Les élites occidentales sont un symbole de menteurs sans scrupules.

Le 22 février (2022), chez Kiev, tout était prêt pour la mise en œuvre d’une offensive punitive et tout le monde faisait comme si de rien n’était. Ils ont commencé la guerre, et nous utilisons la force pour l’arrêter. Leurs cibles suivantes sont la Crimée et Sébastopol.

Les néo-nazis ne cachent pas de qui ils se considèrent comme les héritiers, ils affichent leurs insignes nazies et adoptent les noms de divisions SS. En Occident, personne ne s’en aperçoit. Parce qu’ils se fichent éperdument de savoir sur qui ils misent dans la lutte contre la Russie. L’essentiel est de lutter contre notre pays. Cela signifie que tout le monde peut être utilisé : terroristes, néo-nazis, même le diable en personne peut être utilisé tant qu’il sert d’arme contre la Russie. Ils ont laissé sortir le génie de la bouteille, ont plongé des régions entières dans le chaos. En Occident, quand des milliards de dollars sont en jeu, personne ne considère les pertes humaines.

Nous ne sommes pas en guerre contre le peuple ukrainien, il est devenu otage du régime de Kiev et de ses maîtres occidentaux : l’Ukraine est occupée par l’Occident et le régime de Kiev. L’Occident utilise l’Ukraine comme bélier contre la Russie.

Le projet d’Ukraine indépendante a commencé à être construit au XIXème siècle par l’Autriche-Hongrie, afin d’arracher des terres historiques à la Russie.

Ils ont décidé de se cacher derrière le parapluie de l’OTAN. La planète entière est parsemée de bases américaines. L’Occident cherche à transformer le conflit en Ukraine en une phase de confrontation mondiale, nous le comprenons ainsi et nous réagirons en conséquence. Plus les systèmes à longue portée seront livrés en Ukraine, plus nous augmenterons la profondeur de notre opération, pour éloigner la menace de nos frontières.

Les habitants de LDNR, de Zaporozhye et de Kherson ont eux-mêmes choisi leur avenir, malgré les menaces et la terreur, ils ont décidé de se trouver aux côtés de leur patrie. Nous sommes tous fiers que notre peuple multinational ait adopté une position de principe par rapport à notre campagne militaire, un véritable patriotisme s’est manifesté dans ce soutien.

Nous allons développer l’économie et les emplois dans les nouvelles régions russes reprises depuis cette Ukraine. Nous ferons revivre les ports de la mer d’Azov, qui est devenue une mer intérieure russe, nous construirons des routes.

La présente campagne souffre de nombreux problèmes qui n’ont pas encore été résolus, nous devons comprendre chaque problème pour les corriger. L’Etat russe doit optimiser son fonctionnement, les insultes et bêtises entre institutions ou entre ministères doivent cesser.

La campagne servira de base pour établir l’armée russe du futur, ses enseignements sont d’une valeur inestimable.

Nos soldats bénéficieront maintenant de deux semaines pleines de permission tous les six mois, pour qu’ils puissent visiter leur famille.

L’Occident a lancé une guerre économique contre nous, mais il n’a pas obtenu de résultats et il n’en obtiendra pas. Le but de l’Occident est de faire souffrir les Russes, voilà ce que sont ceux qui se présentent comme “humanistes”. Notre revenu annuel a chuté de 2 %, alors que l’Occident prévoyait notre effondrement en mars 2022. Notre inflation atteindra 4 % cet été, en Europe elle est déjà de plus de 12 %. Notre chômage a baissé. La Russie n’a pas besoin d’emprunter à l’étranger, de s’incliner, de mendier de l’argent. Non, nous ne sommes pas mis devant le choix entre le fusil ou le beurre, nous avons les deux. Nos agriculteurs ont fait des récoltes historiques. Nous élargirons les relations économiques extérieures et construirons de nouveaux corridors logistiques. En cela, la capacité logistique vers l’Est doit être développée, ainsi que la Sibérie.

Vaincre la Russie sur le champ de bataille est impossible, par conséquent, l’Occident mène des attaques informationnelles, déformant l’histoire et la culture.

L’occident veut visiter nos bases stratégiques ! Ils veulent mettre à jour le traité START. L’occident frappe nos bases où se trouvent nos avions stratégiques et veut aller voir sur place comment ça se passe ? Les États-Unis et l’OTAN disent ouvertement que leur objectif est d’infliger une défaite stratégique à la Russie, et après cela, ils veulent faire le tour de nos installations défensives ? C’est le théâtre de l’absurdité. Pensent-ils que ce sera si simple ? Alors que les USA quittent les traités les uns après les autres ?

Eh bien, je suspends temporairement l’adhésion de la Russie au Traité START et nous nous préparons à relancer nos essais d’armes nucléaires pour être prêts à les relancer si les USA les commencent en premier.

Les USA veulent intégrer la Chine dans le traité bilatéral START ? Eh bien, je demande à ce qu’on réfléchisse à intégrer la France et l’Angleterre dans le traité START.

Autre chose. Nous ne nous ingérerons pas dans la vie privée de nos concitoyens. Nous ne serons jamais comme le régime de Kiev, qui s’est engagé dans une chasse aux sorcières. Mais regardez ce qu’ils font en Occident : la pédophilie devient la norme, les prêtres approuvent le mariage homosexuel ! L’Église anglicane envisage une version d’un dieu non sexiste, Dieu me pardonne, ils ne savent pas ce qu’ils font. Nous devons protéger nos enfants de la dégradation et de la dégénérescence, et nous le ferons !

Nous allons renforcer la fourniture gratuite de gaz [sauf erreur de traduction] aux établissements sociaux, comme les écoles, les garderies, les hôpitaux etc. Les services publics et les logements bénéficieront d’investissements sur 10 ans.

Pour contrer l’inflation de 4 %, nous allons la devancer. Le salaire minimum sera augmenté de 18.5 % à la fin de l’année de telle sorte de croître plus rapidement que les prix.

Par ailleurs, nous allons revenir à un format d’études traditionnelles dans les universités russes, sur 4 et 6 années d’enseignement, contrairement aux normes occidentales. La transition vers le nouveau format devra être fluide et sans tracas pour les étudiants actuels. De plus, nous formerons 1 million de personnes à des emplois spécialisés sur les 5 prochaines années.

Au lieu de créer de la technologie et des emplois en Russie, les grandes entreprises des oligarques russes investissaient dans des yachts ! Voilà qui prend fin. Aucun citoyen ordinaire ne s’est senti désolé pour ceux qui ont perdu leurs capitaux, yachts et palais à l’étranger. Il est temps de comprendre que pour l’Occident, les oligarques Russes sont des étrangers de second ordre, avec qui ils font ce qu’ils veulent. Et aucun titre qu’ils ont acheté de ne les aidera, ce sont des citoyens de seconde classe là-bas.

L’Occident parie sur la scission de la société et sur les traîtres russes, comme cela a toujours été le cas. Ceux qui se sont engagés sur la voie de la trahison ou du terrorisme, seront punis.

Nous ne réglons pas nos comptes avec ceux qui se sont éloignés de la Patrie, ils se sont fourvoyés et ils doivent vivre avec. L’essentiel est que le peuple russe leur donne son appréciation morale.

Essayer de courir la main tendue, s’humilier, mendier de l’argent ne sert à rien, il ne faut pas s’accrocher au passé, il faut reconstruire : vous êtes des gens forts, lancez de nouveaux projets en Russie, investissez en Russie. Nous savons être amis, tenir parole, nous ne laisserons personne tomber, et n’hésiterons pas à aider.

La Russie nous a été transmise par nos ancêtres, nous devons la préserver et la transmettre à nos descendants.

Pour protéger la Russie, nous devons tous nous unir, coordonner nos devoirs et nos droits afin de maintenir un droit suprême historique : le droit de la Russie d’être forte.

La législation russe sera adaptée demain par les parlementaires pour tenir compte des décisions annoncées ici.

L’ambassadeur américain en Russie est immédiatement convoqué au ministère russe des Affaires étrangères. Il lui est signifié officiellement ce qui suit :

  • Les USA s’impliquent de manière croissante dans les hostilités aux côtés du régime de Kiev. L’approvisionnement des forces armées ukrainiennes avec des armes, la fourniture de renseignements militaires et de coordonnées de cibles militaires et civiles russes, prouvent clairement que les États-Unis sont une partie au conflit.
  • Les armes fournies à Kiev, ainsi que le personnel américain, sont une cible légitime.
  • L’agressivité actuelle des États-Unis pour exacerber la confrontation avec la Russie dans tous les domaines doit cesser. Washington doit prendre des mesures concrètes :
  • Retrait de l’armée et de l’équipement des États-Unis et de l’OTAN du territoire ukrainien,
  • Cessation de l’activité anti-russe hostile,
  • Fournir des explications sur la destruction des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 et ne plus interférer dans l’enquête pour en identifier les responsables.

Les Envahis