Sablé-sur-Sarthe (72) : Willy Wilondja, fondateur congolais de l’association Wilomus, un combat contre la pauvreté et pour l’écologie

Il y a un mois, Willy Wilondja et quelques bénévoles de l’association Wilomus ont choisi de s’installer rue de la scierie à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Rencontre avec son fondateur.

À 37 ans, ce congolais de naissance a déjà une énorme expérience associative en France.

« J’ai été dans une grande association à Tours qui se nomme Chrétiens Migrants, elle vient en aide aux migrants de tous bords et aux Français qui ont des problèmes pour les papiers, j’ai milité pour Éducation sans frontières, le RESF à Tours, et pour le RESOME, un collectif d’enseignants, étudiants, associations venant en aide pour l’éducation des migrants », se remémore Willy, « j’ai aussi été travailleur social à Paris dans une grande association nommée Coallia, un centre d’hébergement d’urgence pour SDF étrangers. »

Son idéal : devenir avocat

Aider les autres, c’est son dada, lui qui est encore aux études. Arrivé en France à 29 ans avec un bac +5 en droit en poche, il a dû repasser ces diplômes en France pour les homologuer. Fac de droit et prépa d’avocat à Tours, diplôme universitaire en droit animalier à Limoges.

Ces bagages ont l’air déjà bien remplis, et pourtant à la rentrée, il découvrira la fac de droit pour un diplôme universitaire en droits des étrangers au Mans. Son idéal : pouvoir devenir avocat pour aider les autres. Mais il sait bien que s’il continue sur cette voie, il devra faire un choix entre être avocat ou être travailleur social. Aider les gens bénévolement lui a permis de « palper la misère en général ».

Une association qui mêle ces deux combats

C’est pour vaincre ce fléau qu’il a créé son association Wilomus. « Je l’ai créé quand j’étais à Paris, mais trouver un local là-bas, ce n’était pas évident. J’avais des bénévoles qui habitaient au Mans et même à Sablé, ils m’ont dit qu’il y avait un bâtiment qui pouvait répondre à nos objectifs, j’ai foncé. »

Depuis un mois maintenant, son association occupe les locaux, rue de la Scierie à Sablé. Une association qui mêle ces deux combats : la pauvreté et l’écologie.

« Beaucoup de choses sont jetées alors qu’elles peuvent encore être utile. Ça fait de la pollution et ça n’aide pas les autres dans le besoin. » Il n’a aucune subvention, « s’il fallait les attendre, on risquait de jamais le faire, en attendant, on se cotise. »

« Si j’ai pu aider, mon objectif sera atteint »

Wilomus, c’est son bébé, mais il sait qu’il devra le quitter. « Mais l’institution va continuer. Si elle a pu aider des gens, j’en serais très heureux, mon objectif sera atteint. J’ai toujours eu ce désir d’aider ». L’association n’est d’ailleurs pas encore bien connue, et pourtant elle fonctionne déjà plutôt bien, « pour un début on ne se plaint pas de la fréquentation », estime-t-il.

Actu.fr