Saint-Germain-du-Corbéis (61) : « Lancinet Lass Konaté a de l’or dans les mains et les pieds », le maître d’apprentissage ne tarit pas d’éloges sur son apprenti boulanger guinéen

Nicolas Chastellier est un patron comblé. Gérant de la boulangerie « Aux douceurs corbenoises » à Saint-Germain-du-Corbéis, près d’Alençon (Orne), il se réjouit de voir ses quatre apprentis de l’année obtenir leur CAP : deux en vente, un en pâtisserie et un en boulangerie.

Un réel talent

Fier de tous ses éléments, l’artisan éprouve une satisfaction particulière concernant la réussite de Lancinet Lass Konaté, son apprenti guinéen au parcours tourmenté. À l’été 2019, Nicolas Chastellier est le seul à avoir donné une chance à ce jeune homme qui essuyait refus sur refus de boulangeries.

J’ai été séduit par ce gamin, à l’issue de son stage, et j’ai senti un réel talent à exploiter. Il fallait à tout prix que le garde.”

Apprend très vite

Ni une ni deux, il prend le jeune Guinéen sous son aile et l’aide à s’améliorer. « Au début, ce n’était pas facile car je n’avais jamais fait de boulangerie », souligne l’apprenti. Pourtant, il semblerait que le métier soit taillé pour lui.

Je l’ai aidé au début mais il a énormément progressé. Quand je lui montrais quelque chose, je n’avais pas besoin de le faire 36 fois. Il apprend et emmagasine très rapidement. Lass a de l’or dans les mains.”

Et le patron n’hésite pas à taquiner son apprenti. « Il est aussi bon que le chef maintenant ! Il n’a plus qu’à ouvrir sa boulangerie. »

Accompagné de sa femme Aurore, Nicolas Chastellier a formé quatre apprentis cette année.
Accompagné de sa femme Aurore, Nicolas Chastellier a formé quatre apprentis cette année.

Exemplaire

Face aux progrès fulgurants de son poulain, le patron n’hésite pas à lui confier rapidement de nouvelles responsabilités. Lass apporte notamment son aide en pâtisserie.

Au-delà de sa faculté d’apprentissage remarquable, le comportement du jeune boulanger demeure exemplaire. « Il arrive toujours à l’heure, écoute les remarques et se montre attentif et impliqué quand on lui montre des choses », présente Nicolas Chastellier.

Doué de ses mains

À travers la boulangerie et la pâtisserie, Lancinet Lass Konaté a montré son talent. Enfin, seulement une partie.

Le jeune homme de 19 ans dispose d’autres savoir-faire, plus éloignés de la boulangerie. « Il a beaucoup de talent. Avec ses mains, il est capable de vous couper les cheveux mais aussi de dessiner et de faire des portraits », soulève Nicolas Chastellier. Aurore, sa femme, poursuit : « Il nous a fait un superbe portrait. Tout ce qu’il touche, il le fait bien ! »

Doué de ses mains mais aussi très habile avec ses pieds car Lancinet Lass joue au foot continuellement depuis ses jeunes années. Aujourd’hui, il est licencié au club de l’US Alençon.

La meilleure moyenne en Français

Un talent et une implication que les jurés du CAP Boulangerie, qu’il a obtenu lundi 5 juillet 2021 au CFA d’Alençon, ont vivement soulignés. « Ils ont dit aux autres élèves de la classe de prendre exemple sur lui et l’ont félicité », livre à cœur joie Nicolas Chastellier. « Et d’ailleurs, au dernier trimestre, Lass avait la meilleure moyenne en Français de sa classe ! »

Le gérant ne tire que du positif de cette collaboration. Ça se passe très bien et on s’entend à merveille. Je ne regrette pas de l’avoir pris et je suis très content pour lui.

Cela continuera au moins une année de plus. Après avoir obtenu son CAP boulangerie, Lancinet Lass est inscrit en mention complémentaire. Il enchaînera, en septembre, une année supplémentaire au CFA d’Alençon et dans la boulangerie de Saint-Germain-du-Corbéis.

Pour le plus grand bonheur des deux hommes, devenus proches.

Nicolas Chastellier se montre particulièrement satisfait de sa collaboration avec le jeune apprenti.
Nicolas Chastellier se montre particulièrement satisfait de sa collaboration avec le jeune apprenti.

Actu.fr