Saint-Germain-les-Vergnes (19) : Une brasserie artisanale prépare une bière en soutien au mouvement américain « Black Is Beautiful »

Clémence Habran, de la brasserie HV en Corrèze, a décidé de lancer la fabrication d’une nouvelle bière dans le cadre de la semaine nationale d’éducation populaire et d’actions contre le racisme. Celle-ci sera étiquetée du mouvement américain « Black Is Beautiful » : sur chaque bière achetée, 10 % de la recette seront reversés à l’association « SOS Racisme Les potes en Limousin ». 

https://img.lamontagne.fr/JHaSfnY4sWXKRaa1cTAJBkFvdGmUF7rTTU6hU1WZPVA/fit/657/438/sm/0/bG9jYWw6Ly8vMDAvMDAvMDQvNzUvMTIvMjAwMDAwNDc1MTI0OA.jpg

La brasserie artisanale et familiale HV, située à Saint-Germain-les-Vergnes, en Corrèze, rejoint le mouvement américain anti raciste « Black Is Beautiful », lancé à l’initiative d’un brasseur originaire du Texas. « Nous préparons une bière brune et nous incitons tous les brasseurs du Limousin à nous suivre dans cette démarche. L’étiquette Black Is Beautiful peut être téléchargée gratuitement en ligne, sur le site internet Black is beautiful beer », explique Clémence Habran.

https://img.lamontagne.fr/KmVyw9MZ0Dy3gTicbsTLv_dQOIZ0V8e3l2Fio6HTiM8/fit/657/438/sm/0/bG9jYWw6Ly8vMDAvMDAvMDUvMjkvMjAvMjAwMDAwNTI5MjAyOA.jpg

La brasserie corrézienne recherche un distributeur sur Limoges pour vendre la bière

La bière locale « HV » de Clémence et Stéphane Habran sera mise en vente dans leur boutique en Corrèze à partir du mois de mai. Le couple est à la recherche d’un distributeur sur Limoges pour vendre leur nouvelle bière. Sur chaque bière « Black Is Beautiful » achetée, 10 % de la recette seront reversés à l’association « SOS Racisme Les potes en Limousin ». La semaine d’animations de « SOS Racisme Les potes en Limousin », à Limoges est reportée à la mi-mai 2021 en raison du contexte sanitaire.

D’un cadeau de Noël à la création d’une micro-entreprise, tout est possible. C’est le parcours un peu fou de Stéphane Habran et Clémence Vuillemet. Avec leurs deux petites filles, ils ont quitté leur appartement à Montpellier pour le confort d’une vie au vert, faite de brassage, de bières et de passion. Rencontre.

Ils font partie de ces parcours marquants, inspirants. De ceux remplit de joie, presque un peu fou mais finalement si naturel quand ils le racontent. Cette belle histoire, c’est celle de Stéphane Habran et ClémenceVuillemet. De leur vie de citadin, à une brasserie aménagée dans une grange en campagne corrézienne, ils ont fait de leur rêve un projet concret, en montant leur micro-entreprise : Brasserie HV. 

Ni l’un ni l’autre n’avaient une appétence particulière pour le monde la bière. Les deux trentenaire habitaient dans “un petit appartement dans le centre de Montpellier” avec leurs deux filles. Elle était institutrice. Lui, dans les travaux publics, un travail qu’il exerce encore actuellement.

Dans le cadre de la semaine nationale d’éducation populaire et d’actions contre le racisme, l’association « SOS Racisme Les potes en Limousin » devait organiser une manifestation, à Limoges, pendant les vacances scolaires, du 12 au 16 avril 2021. En raison de la crise sanitaire, cette manifestation est reportée à mi-mai 2021.

Association « SOS Racisme Les potes en Limousin » avec le duo d’artistes Street Art « NapTim ».

Deux artistes « street art », issus du duo « NapTim », viendront peindre des portraits sur des panneaux de 1m50 sur 2 mètres pour « montrer la diversité et faire ressortir l’émotion en couleurs ».

L’animation se tiendra à Limoges, dans le quartier de Beaubreuil au niveau du forum (derrière le centre commercial Cora). Des ateliers seront également proposés pour les jeunes (8-12 ans) autour de cette manifestation. Pour Hugues Mathieu, président de l’association « SOS Racisme Les potes en Limousin », la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations doit être menée auprès des plus jeunes, nés avec les réseaux sociaux.

La traque sur internet

« Nous menons des actions toute l’année, dans les établissements scolaires pour sensibiliser sur le harcèlement et le cyber-harcèlement dont sont victimes certains enfants. Nous existons localement depuis 1988, et le racisme continue plus que jamais de se banaliser, surtout sur internet. Plus largement, nous traquons sur les réseaux sociaux ceux qui déversent leur haine de façon anonyme derrière un écran d’ordinateur, et qui s’expriment en bande organisée. Ceux qui désignent l’étranger comme l’ennemi intérieur, c’est-à-dire celui qui est différent parce qu’il ne rentre pas dans la norme intellectuelle des mouvements racistes, néo-nazis et de suprémacisme blanc. »

La priorité de l’association reste de lutter contre le racisme ordinaire

L’association « SOS Racisme Les potes en Limousin » continue de militer pour les valeurs d’une « France républicaine, égalitaire et fraternelle » et de combattre le parti politique du Rassemblement national, « qui a su adopter un langage plus soft pour faire passer ses idées en temps de crise ».

Mais le contexte a changé. Les soixante adhérents de l’association locale de SOS Racisme et ses sympathisants luttent avant tout contre le racisme ordinaire sous toutes ses formes, dans un climat de « lassitude face à l’inaction des politiques » détournant les jeunes des urnes, pour certains lassés de devoir faire un vote d’opposition à l’extrême droite. « Il y a de la déception chez les jeunes. Voter doit rester un acte citoyen fort, de conviction et non d’opposition », souligne la jeune Manon Bouchard, salariée de l’association locale SOS Racisme.

Au-delà de tout engagement politique, l’association maintient son combat contre toutes les formes de discriminations et rappelle que tenir des propos racistes est un délit passible d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende si le harcèlement est reconnu, et de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende pour cyber-harcèlement.

(*) La participation aux ateliers Street Art proposés par l’association « S.OS Racisme Les potes en Limousin » est accessible uniquement sur réservation. Contact : 05.55.35.15.65 (manifestation reportée à la mi-mai)

Le Populaire