Saint-Médard-en-Jalles (33) : L’association Solacmi recherche des bénévoles pour accompagner des migrants géorgiens et angolais

Mercredi, au pôle Simone-Veil, Solacmi (Solidarité accompagnement migrants) a tenu une réunion d’information suite à la constitution de l’association présidée par Marie-France Wenzel. Sa création, le 5 juin dernier, à pour point de départ l’évacuation du squat de l’allée Dordins, à Saint-Médard-en-Jalles, en juillet 2019. Un collectif s’était alors constitué pour aider les familles en difficulté.

L’objet de cette nouvelle association est de s’occuper de « ceux qu’on ne veut pas voir » en les aidant dans leur recherche d’hébergement et leur installation, en leur apportant un soutien matériel, moral et financier dans leurs démarches administratives, en leur proposant des activités et en accompagnant les plus jeunes dans leur parcours scolaire.

Recherche de bénévoles

Sept femmes constituent aujourd’hui l’association Solacmi. Elles partagent les mêmes valeurs d’aide, de solidarité et de fraternité. L’association est indépendante, apolitique et non confessionnelle. Le but est d’offrir des conditions de vie décente à des personnes qui ont laissé derrière eux leur pays, leurs racines, leur famille et leurs biens dans l’espoir de reconstruire une nouvelle vie dans la société française.

Actuellement, des familles géorgiennes et angolaises sont aidées par l’association. Ces migrants ne connaissent pas nos systèmes et ont le handicap de la langue. Aussi, les bénévoles doivent les assister dans la vie de tous les jours. Apprendre le français, accompagner les enfants dans leur scolarité, aider dans les démarches juridiques ou de santé est le quotidien de Solacmi.

L’association a besoin de bénévoles mais aussi d’aide alimentaire, vêtements et matériel (vélo, électroménager). Marie-France Wenzel a remercié la mairie, le CCAS et les partenaires associatifs pour leur aide. L’engagement auprès de Solacmi est à trois niveaux : adhésion à 15 euros, bénévolat ponctuel ou investissement plus durable. L’association souhaite devenir plus forte pour être plus efficace.

Sud-Ouest