Saint-Nazaire (44) : Elles concoctent pour les jeunes un « jeu de loi » contre les discriminations

Dans les classes où il a été testé, « des élèves sont venus nous voir, très émus des sujets soulevés » affirme Mireille Ivars, animatrice à l’espace culturel d’Herbignac. Le collectif nazairien contre le racisme, chapeauté par le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples (MRAP), a créé un « jeu de l’oie, jeu de loi », destiné à sensibiliser contre les discriminations.

Comme dans le plateau classique, chacun avance son pion. À chaque case de couleur correspond une question autour des thèmes actualités, histoire, vocabulaire, culture, personnage… « Qui est Megan Rapinoe ? », « Qu’est-ce que le code noir ? », ou « Qu’est-ce qu’une caricature ? » par exemple. Est également fourni un « livret d’accompagnement pour l’animateur », avec des images à montrer pour enrichir le débat.

Soulever des débats

Jusqu’à la dernière case, « agissez ». « C’est une commande qu’on leur fait. À leur tour de réaliser un clip, une saynète, une affiche, peu importe, sur ces questions », détaille Mireille Ivars. Ces productions pourront à leur tour être « collectées par le collectif et présentées », précise Françoise Mahé, la coprésidente du MRAP local.

Derrière le prétexte du jeu, le but est surtout d’échanger et de débattre sur des thèmes comme le sexisme, le racisme, les LGBT phobies, et autres discriminations lors des interventions du collectif auprès de jeunes. « Certaines notions évoquées sont plus complexes, comme le génocide au Rwanda par exemple », estime Catherine Le Mauff, secrétaire au MRAP et amatrice de jeux pédagogiques, « mais cela permet d’apporter et d’échanger des connaissances. »

Ouest-France