Saint-Raphaël (83) : un glacier historique attaqué pour ses desserts jugés racistes

Temps de lecture : 2 minutes

Les patrons du Poussin Bleu ont préféré retirer les deux coupes de glace concernées face à la polémique.

Depuis le lundi 27 juillet, il n’est plus possible de commander “L’Africaine” ou “Le Chinois” au Poussin Bleu à Saint-Raphaël, dans le Var. Ce glacier historique de la ville, qui existe depuis 1947, ne propose plus ces deux desserts à la carte après la polémique de ces derniers jours, explique Var-Matin.

Tout est parti d’un message publié sur Twitter le 20 juillet dernier. Photos des coupes de glace en question à l’appui, une personne appelle à boycotter l’établissement qui propose “des desserts sous des noms et des dressages parfaitement racistes” selon elle. Ce message a été partagé plus de 14.000 fois sur le réseau social en un peu plus d’une semaine.

L’affaire a été remontée auprès de Philippe Michel-Kleisbauer, député (MoDem) de la 5ᵉ circonscription du Var, qui l’a également évoquée avec le préfet Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la lutte anti-LGBT. “Je comprends très bien que les patrons du Poussin Bleu n’ont pas voulu blesser quiconque. Mais à notre époque, ce genre de chose n’a plus sa place. Je ne veux culpabiliser personne, mais il existe aujourd’hui une fracture dans notre société et parfois, sans le vouloir, on peut être blessant”, a commenté Philippe Michel-Kleisbauer dans les colonnes du quotidien régional.

Bjr, jvous demanderai de bien vouloir boycotter le poussin bleu à saint Raphaël qui servent des desserts sous des noms et des dressages parfaitement racistes
(Rt appréciés) pic.twitter.com/gAEWRsWga3— troubadour (@lejudegoyave) July 20, 2020

“Nous n’avons jamais été racistes !”

Pour Frédéric Masquelier, le maire (DVD) de Saint-Raphaël, la polémique n’a pas lieu d’être. “Cela fait sept décennies que ces glaces sont au menu ! Moi-même, lorsque j’avais 10 ans, je me délectais de cette fameuse glace au chocolat. Alors oui, aujourd’hui ce n’est plus dans l’air du temps. Mais de la à en faire toute une histoire, appeler au boycott… non ! Quelque part, je pense que ces gens desservent la cause pour laquelle ils agissent…”, a assuré l’édile.

Les patrons du Poussin Bleu ont toutefois préféré retirer de leur carte “L’Africaine”, une coupe avec une glace au chocolat qui avait déjà été décriée l’été dernier, et “Le Chinois”, une coupe avec une glace au citron.

La carte était inchangée depuis 1947. Nous n’avons fait que la reprendre lorsque nous avons acheté l’établissement en 1986”, se défend le patron du Poussin Bleu. “Depuis, personne ne nous avait cloué au pilori et insulté comme cela vient d’être fait en moins de 48 heures. (…) Naïvement, nous avons gardé ces coupes telles quelles sans jamais, une seule seconde, penser à mal. Nous avons toujours respecté tout le monde. Nous n’avons jamais été racistes !”, ajoute-t-il.

Le député Philippe Michel-Kleisbauer a évoqué l’organisation “d’un débat dans ce même établissement, afin que chaque partie puisse librement s’exprimer et démontrer sa bonne foi”, dans les mois à venir. Il n’est pas précisé si les propriétaires du Poussin Bleu ont répondu favorablement à cette invitation.

Capital

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.