Saint-Siméon (77): giflé par un fêtard ivre, il lui tire une balle dans un genou

Un homme de 24 ans a été condamné vendredi soir par le tribunal correctionnel de Meaux pour avoir tiré une balle dans un genou d’un homme de 25 ans avec qui il avait eu une altercation lors d’une soirée à Saint-Siméon en avril dernier.

Illustration. Le tireur a été jugé et condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Meaux. LP/Valentine Rousseau 

C’était une soirée clandestine et manifestement bien arrosée, qui était organisée ce soir-là dans une maison louée pour l’occasion sur une plateforme spécialisée, à Saint-Siméon, un village proche de Coulommiers. Durant cette nuit du 17 au 18 avril dernier, une altercation a dégénéré entre deux convives. L’un d’eux a sorti son arme et blessé au genou l’autre. Vendredi soir, cet Essonnien de 24 ans a été jugé en comparution immédiate et condamné par le tribunal correctionnel de Meaux.

Il a écopé de 24 mois de prison, dont 12 avec sursis, et mandat de dépôt, obligation de soins psychiatriques durant deux années, 15 ans d’interdiction de port d’arme et interdiction de paraître en Seine-et-Marne. En outre, il devra verser 3 000€ de dommages et intérêts à sa victime, qui s’est vue délivrer une incapacité totale de travail (ITT) de 42 jours encore non fixée, et 1 000€ de frais de justice.

Malgré sa blessure, la victime a continué la soirée

La fiesta organisée malgré les restrictions liées à la crise sanitaire avait pourtant bien commencé. Une vingtaine de personnes étaient présentes pour s’amuser autour d’un verre. Ou plus. Une dispute a éclaté entre un homme de 25 ans, en état d’ivresse prononcée, et un autre convive. Ce dernier a alors reçu une gifle. En retour, il a sorti une arme de poing, un calibre 6,35 mm et tiré à deux reprises en direction de la victime mais aucun coup n’est parti car il avait oublié de retirer le cran de sûreté.

Une fois la sécurité ôtée, il a à nouveau tiré et cette fois, une balle est partie, atteignant la victime au genou alors qu’elle était en train de s’éloigner. Sans doute les effets de l’alcool, tandis que le tireur s’était esquivé, l’homme a continué la soirée malgré sa blessure. Ce n’est que le lendemain qu’il s’est présenté dans un hôpital du secteur d’Antony (Hauts-de-Seine) pour y être soigné, lequel a alors effectué un signalement aux forces de l’ordre.

Une enquête a alors été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Coulommiers. Et à l’issue de leurs investigations, ils ont identifié le tireur, un habitant des Ulis (Essonne) de 24 ans, déjà connu pour des dégradations et autres vols. Mercredi dernier, appuyé par des effectifs du GIGN, ils ont donc procédé à son interpellation. Lors de sa garde à vue, il a reconnu les faits. Il a été écroué à l’issue de son procès vendredi soir.

Le Parisien