Sandrine Rousseau : Agacée par les questions d’Elizabeth Martichoux, la députée écologiste quitte brutalement le plateau de LCI

Ce vendredi 23 septembre 2022, Sandrine Rousseau était conviée sur le plateau de LCI pour répondre aux questions d’Élizabeth Martichoux et Paul Larrouturou. La députée de la 9e circonscription de Paris a mis fin radicalement à l’échange en quittant le plateau.

La sphère politique est en pleine tourmente, notamment à gauche. Alors que les révélations autour de violences conjugales reconnues par Adrien Quatennens fragilisent l’alliance de la NUPES, Sandrine Rousseau n’a pas hésité à dénoncer le comportement, jugé problématique, de Julien Bayou, l’un des responsables d’Europe Écologie Les Verts. Suite aux différentes accusations contre les deux hommes politiques, Adrien Quatennens et Julien Bayou ont pris la décision de se mettre en retrait.

Pour rappel, Sandrine Rousseau avait annoncé publiquement la mise en place d’une procédure en interne visant Julien Bayou pour des soupçons de violences psychologiques. Interrogée sur l’utilité de cette intervention, Sandrine Rousseau assume. “Si je n’avais pas dit les choses, que se serait-il passé”, demande la députée de la 9e circonscription de Paris, qui avait provoqué une vive polémique suite au décès de Jean-Paul Belmondo, sur le plateau d’Élizabeth Martichoux, sur LCI ce vendredi 23 septembre 2022.

Deux positions radicales

L’échange était tendu sur le plateau de LCI, ce vendredi 23 septembre 2022. Sandrine Rousseau répondait aux questions d’Élizabeth Martichoux et Paul Larrouturou. La femme politique de 50 ans a dénoncé la manière dont la journaliste de LCI a de la ramener à son expérience personnelle, avec Denis Baupinqu’elle a accusé d’agression sexuelle en 2016. “Vous n’êtes pas une victime, vous êtes une femme politique et c’est pour ça que nous sommes en droit de vous poser des questions sur vos combats et vos méthodes”, s’est alors défendue Élizabeth Martichoux.

Face à la situation, Sandrine Rousseau a tenu son cap. “Voyez, me renvoyer en permanence à ma position de victime, c’est encore une fois impossible”, a déclaré la députée de la 9e circonscription de Paris, avant de rajouter que “c’est en leader de femme politique que je vous parle et fait avancer les débats”. Ne laissant pas le temps à son interlocutrice de répondre, Sandrine Rousseau s’est levée et a quitté le plateau. 

Sur Twitter, la députée a ensuite indiqué avoir assisté à “une interview à charge, où l’on interroge plus les mouvements et femmes féministes que les violences et leurs auteurs. Une interview d’un monde que l’on ne veut plus”. Dans un second tweet, Sandrine Rousseau souligne qu’elle a quitté le plateau, “après avoir répondu à l’ensemble des questions”. La présidentielle est déjà loin, les débats sont toujours aussi houleux.