Séparatisme : Le sénateur Stéphane Ravier dépose un amendement pour améliorer le suivi des enfants sans attenter à la liberté d’instruction

Plutôt que d’entraver la liberté d’instruction en famille, il convient d’assurer un suivi des enfants hors-système par tous les moyens possibles. De trop nombreux enfants sont les victimes des dérives communautaristes et échappent au radar. Je propose d’intégrer, aux côtés de l’État, le maire et les chefs d’établissement trop souvent oubliés et démunis dans la lutte contre la déscolarisation. Mon amendement garantit, sans empiéter sur les dispositions actuelles, la liberté d’enseignement et notamment l’instruction en famille.

La première des raisons du choix de l’instruction en famille est de sauver son enfant de la déliquescence de l’école publique, détruite par l’idéologie et le nivellement par le bas, mais aussi le handicap, une activité sportive ou artistique de haut niveau, l’éloignement géographique d’un établissement mais aussi le harcèlement et la phobie scolaire. Pour tous ces enfants, il convient de laisser le libre choix de l’instruction en famille.

Il faut dépasser les amalgames et les préjugés du gouvernement. L’instruction en famille est d’un niveau exigeant, l’Éducation nationale n’admettant pas qu’on vienne contester son monopole dans la production industrielle d’échec scolaire.