Série : “Small Axe”, histoires des révoltes de la communauté noire londonienne dans les années 60

Temps de lecture : < 1 minute

Au départ, on parlait d’une anthologie, il est maintenant question de cinq films indépendants portant tous sur la communauté antillaise de Londres, de la fin des années 1960 au milieu des années 1980.

Mangrove est inspiré du groupe Mangrove Nine, un groupe d’activistes noirs qui a affronté la police durant une manifestation en 1970. Leur procès, extrêmement médiatisé, a mené à la première reconnaissance juridique d’actes racistes de la part de la police de Londres. Small Axe met en scène cinq histoires au sein de cette communauté.

La petite hache qui coupe bien

Le titre de cette collection de films évoque d’ailleurs une chanson du même nom de Bob Marley & the Wailers qui reprend un vieux proverbe africain : “So if you are the big tree / We are the small axe / Ready to cut you down (well sharp)” [“Donc si tu es le grand arbre / Nous sommes la petite hache / Prête à t’abattre (bien tranchante)”].

Début juin, on apprenait que les deux premiers films de la collection de Steve McQueen, Mangrove et Lovers Rock faisaient partie de la prestigieux label Cannes 2020 et que le réalisateur allait dédier ses cinq œuvres à la mémoire de George Floyd. Cinq films qui évoquent tous, l’activisme noir, le racisme, les confrontations, les tensions sociales et le violence de cette époque.

En Angleterre, c’est BBC One qui diffusera l’œuvre de Steve McQueen tandis qu’aux États-Unis ce sera mis en ligne sur Amazon Prime Video.