Série TV : Saison 8 d’Engrenages, enquête sur la mort d’un jeune migrant marocain à Barbès

Temps de lecture : < 1 minute

En septembre, retrouvez sur Canal+, la huitième et dernière saison de ENGRENAGES. Crée par Alexandra Clert, cette création originale Canal+ sera composée de 10 épisodes de 52 minutes. […]

Laure et Ali peinent à faire équipe au sein d’un groupe désormais mis sur la touche. La mort d’un jeune migrant marocain, dont le corps est retrouvé dans une laverie de Barbès, les mobilise à nouveau et leur impose de surmonter le trauma lié à l’incarcération de Gilou.

Joséphine décide de défendre Souleymane, un mineur isolé marocain, suspecté du meurtre. Une relation intense se noue entre eux. Pour elle, il s’agit d’une reconnexion puissante à l’humanité de son métier d’avocate pénaliste.

Le commissaire Beckriche, sur la sellette lui aussi depuis la fin de la saison 7, s’implique aux côtés de ses hommes. C’est lui qui va gérer les rapports avec Lucie Bourdieu, la jeune juge instruisant l’enquête sur l’homicide. Brillante mais encore peu expérimentée, elle se méfie des méthodes employées par les flics et traque la moindre entorse à la procédure.

Les choses vont se compliquer lorsque les affaires de Laure et Gilou se révéleront liées… Pour aller au bout de leurs enquêtes, ils vont de nouveau faire alliance et prendre tous les risques.

Au casting, on retrouve: Caroline Proust, Thierry Godard, Audrey Fleurot, Tewfik Jallab, Louis-Do de Lencquesaing, Valentin Merlet, Bruno Debrandt, Kool Shen, Clara Bonnet, Lionel Erdogan…

Megazap

5 Commentaires

  1. bon on va pas commenter le contenu… “Laure et Ali”, “Joséphine décide de défendre Souleymane”, “kool shen” (le blaireau du groupe de rap ntm)

    “série canal” on pourrait se dire au moins c’est pas du fric public
    sauf que, la production est faite par une boite qui s’appelle “son et lumière” et dont la spécialité est de faire des films de propagande, et la tu peux etre certains qu’ils palpent du fric du CNC ou autre combine (750 millions d’euros par ans gaspillés pour ces conneries mais pas perdu pour tout le monde…)

    donc au menu des productions “son et lumière”, on a :

    Des rêves au-dessus de leur tête Educatrice, Elsa est chargée de l’évaluation des mineurs étrangers isolés. L’énergie débordante qu’elle consacre à tenter d’adoucir leur exil est sans doute à l’origine de sa séparation avec Philippe et de son conflit naissant avec Alex, leur fils ado…

    L’enfant du bout du monde Alice Valère, 35 ans, a adopté un petit garçon sud-américain, prénommé Bruno. L’enfant souffre aujourd’hui d’une grave maladie. Le verdict des médecins est sans appel : si Bruno ne bénéficie pas rapidement d’une greffe de moelle osseuse, il mourra dans quelques mois. Il faut absolument retrouver les parents de l’enfant, seuls donneurs …

    Welcome Europa “Welcome Europa” suit le parcours chaotique de huit jeunes kurdes, marocains et roumains qui tentent de gagner Paris, Amsterdam ou Madrid. Seuls, sans visa, ils mènent un combat quotidien pour survivre…

    Le Choix d’une mère Une femme rencontre des problèmes avec un enfant qu’elle a recueilli après avoir consacré toute sa vie à des missions humanitaires.

    http://www.allocine.fr/societe/fichesociete-15375/activite-15003/

  2. La mort d’un jeune migrant marocain, dont le corps est retrouvé dans une laverie de Barbès,”

    J’sais pas si vous avez remarqué, mais avec les chinetocs, l’avantage c’est qu’on les retrouve quasiment jamais morts, dingue non?
    Ils recyclent les papiers avec des nouveaux et fabriquent des nems avec les cadavres si ça se trouve, non?

  3. Et c’est qui le coupable ?
    Un identitaire, un “extrême droite”?
    Parce que cette série je regarde pas, mais vu ce qu’on nous sert en ce moment….

Les commentaires sont fermés.