Six-Fours-les-Plages : Elle vient acheter des couches pour son bébé, le supermarché la refoule à cause… de son décolleté

Temps de lecture : 2 minutes

Voilà la “scandaleuse” tenue que portait Marion le jour où elle s’est vue interdire l’entrée du supermarché.

Marion, qui assume pleinement sa féminité, dénonce l’humiliation que lui ont fait subir un agent de sécurité et sa responsable. Pour que ce genre de dérapages ne virent jamais à l’ordinaire…

Fin juillet, Marion va acheter des couches pour son bébé dans un supermarché Casino du Var mais l’entrée lui est refusée. En cause, sa tenue jugée “trop dénudée”. La direction du groupe a présenté ses excuses

L’humiliation subie par Marion est aussi surprenante que révoltante. Vendredi 31 juillet, accompagnée de sa belle-mère, la jeune femme se rend au supermarché Casino de Six-Fours-les-Plages, dans le Var, un magasin où elle a ses habitudes. Sa fille a besoin de couches et de lingettes. Mais l’agent de sécurité, lui barre le passage. 

Encore marquée par les propos entendus, Marion raconte : “Il m’a dit : “Ce ne sera pas possible dans cette tenue, vous êtes trop dénudée, vous ne rentrez pas comme ça dans le magasin. On aurait dit un videur de boîte de nuit !

Une boîte de nuit sans doute rétrograde, alors. Car si rien ne justifie une telle réaction, la tenue de la jeune femme, certes sexy, n’avait rien d’outrancier. Arborer fièrement un décolleté est son seul tort

Marion demande alors à parler à la responsable du magasin… qui abonde dans le sens de son employé, et enjoint les deux femmes à quitter les lieux. 

La police s’en mêle, la responsable se justifie

À tête reposée, Marion se rend au commissariat lundi, mais ne dépose pas plainte sur les conseils d’un agent de police, qui dit comprendre le traumatisme subit par la jeune femme. ” Mais je sais aussi que ce sera compliqué de prouver que cet incident relève d’une infraction pénale” explique-t-il, “et qu’il est peu probable que le parquet donne suite”.

Pour “résoudre le problème à l’amiable”, le policier joue les médiateurs, et appelle le supermarché. La directrice, qui n’a pas manqué de s’excuser, a tenté d’expliquer sa décision. L’été, pour éviter que des clients n’arpentent les rayons en maillot de bain ou partiellement dévêtus, elle avait “passé des consignes à son agent de sécurité pour interdire l’entrée aux personnes ayant des tenues incorrectes ou provocantes.”

Casino présente ses excuses

Sur Twitter le groupe Casino a tenu à réagir ce jeudi, à la mi-journée, en présentant ses excuses à la jeune femme et en expliquant les règles qui régissent l’ensemble de son personnel.

Il faut dire que depuis plusieurs heures et tout au long de la journée, le mot dièse le plus usité sur le réseau social n’était autre que #JeKiffeMonDecollete. De nombreuses femmes de tous âges, ainsi que quelques hommes en signe de solidarité, y ont partagé des photos de leur propre décolleté. 

Nice Matin