Solstice d’été

Le solstice est un événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional. Le Solstice d’été est l’époque de l’année où le soleil est le plus éloigné de l’équateur, ce qui correspond à la durée maximale du jour.

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol, « soleil », et sistere, « s’arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l’année, avant de se rapprocher à nouveau de l’est au lever et de l’ouest au coucher. Le terme latin solstitium est employé à la fin de la République romaine au Ier siècle av. J.-C.. Pline l’Ancien l’emploie plusieurs fois dans son Histoire naturelle dans le même sens qu’actuellement.

Dans les cultures tempérées, les solstices — comme les équinoxes — sont souvent utilisés pour définir les saisons : ils peuvent servir à délimiter le début de l’été et de l’hiver, ou bien à marquer le milieu de ces deux saisons. De même, d’un point de vue astronomique moderne, c’est la période où la déclinaison du Soleil semble constante et son mouvement apparent vers le nord ou le sud sur la sphère céleste semble s’arrêter avant de changer de direction.

Le solstice d’été marque la nouvelle année dans l’Égypte antique. Dans la tradition amérindienne Lakota, le solstice d’été est célébré par la danse du soleil. Le monde chrétien connaît différentes fêtes, apparentées à la fête de la Saint-Jean (vers le 23 ou 24 juin). À Stonehenge, des milliers de personnes se réunissent pour célébrer le passage à l’été. Plus récemment, la fête de la Musique correspond à des festivités organisées le 21 juin (généralement le jour du solstice d’été), en France puis dans d’autres pays du monde, depuis 1982.

Dans le calendrier hindou, les deux solstices sidéraux sont nommés Uttarayana et Dakshinayana. Le premier se produit vers le 14 janvier, le deuxième vers le 14 juin. Ils marquent le mouvement du soleil le long d’un zodiaque fixe par rapport aux étoiles (c’est-à-dire que les phénomènes de précession sont ignorés) et son entrée dans Mesha (un signe zodiacal qui correspondait au Bélier vers 285) et dans Tula (qui correspondait à la Balance à la même époque).

A Vézelay, chaque année depuis 900 ans, à midi jour du solstice : le chemin de lumière

Dans la basilique de Sainte-Madeleine, à Vézelay, se produit, au solstice d’été, vers midi, un phénomène bien connu, maintes fois photographié et décrit : le long de la nef, bien dans son axe, se forme un chapelet de neuf grosses taches de lumière produites par le Soleil au travers des fenêtres hautes de la basilique ; ces taches sont grossièrement circulaires ; elles se déplacent le long de la nef en progressant vers le chœur.

En 2014, pour célébrer les quatre années de mission du Solar Dynamics Observatory ou SDO, la NASA a réalisé une nouvelle vidéo compilant les images les plus impressionnantes d’éruptions solaires capturées par le satellite au cours de l’année.

Sleeping Sun – Nightwish

Paroles de la chanson

The sun is sleeping quietly
Once upon a century
Wistful oceans calm and red
Ardent caresses laid to restFor my dreams I hold my life
For wishes I behold my night
The truth at the end of time
Losing faith makes a crimeI wish for this night-time
To last for a lifetime
The darkness around me
Shores of a solar sea

Oh how I wish to go down with the sun
Sleeping
Weeping
With you

Sorrow has a human heart
From my god it will depart
I’d sail before a thousand moons
Never finding where to goTwo hundred twenty-two days of light
Will be desired by a night
A moment for the poet’s play
Until there’s nothing left to sayI wish for this night-time
To last for a lifetime
The darkness around me
Shores of a solar sea

Oh how I wish to go down with the sun
Sleeping
Weeping
With youI wish for this night-time
To last for a lifetime
The darkness around me
Shores of a solar sea

Oh how I wish to go down with the sun
Sleeping
Weeping
With you (kitos)

Solstice – Björk

Paroles de la chanson:

When your eyes pause on the ball
That hangs on the third branch from the star,
You remember why it is dark
And why it gets light again.

The Earth, like the heart, slopes in it’s seat
And, like that, it travels along an elliptical path
Drawn into the darkness.

An unpolished pearl
In sky-black
Palm of hand
Flickering sun-flame.

And then you remember
That you, yourself, you are a light-bearer, a light-bearer
Receiving radiance from others

Flickering sun-flame.

Unpolished Earth in palm of hand.