Stains (93) : « Les délinquants de souche sont la honte de la France », le conseil municipal se mobilise contre “la haine et le racisme décomplexé”

NOUS, ÉLU.E.S DE LA REPUBLIQUE, FACE À LA HAINE, QUE CESSE L’IMPUNITÉ !

Nous, élu.e.s de la République, stanois et français, condamnons avec la plus grande fermeté les propos tenus par Monsieur Garen Shnorhokian, « consultant », sur le plateau télé de Jean-Marc MORANDINI le 23 septembre dernier.

Lors de cette émission relative à un projet citoyen, mené par un collectif d’habitantes stanoises, en partenariat avec le bailleur CDC Habitat et la DRAC, Monsieur Garen Shnorhokian a qualifié la ville de Stains de « grand-remplacée ». Exhibant avec mépris le trombinoscope, qui plus est, incomplet de la majorité municipale, il a déclaré :

J’ai la photo du conseil municipal, il n’y a pas un seul Français de souche, le grand remplacement ! (…) Un français de souche, c’est quelqu’un dont le nom de famille est plus souvent sur les monuments aux morts que dans les fichiers de la CAF ».

Outre la violence et la haine contenue dans ses propos, ils caractérisent aussi et surtout l’infraction pénale d’incitation à la haine raciale, prévue par l’article 24 de la loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Ce racisme décomplexé devenu monnaie courante sur le plateau de nombreux médias, et qui alimente la bête immonde, n’a que trop duré et doit cesser !

Élus à plus de 57% dès le 1er tour en mars 2020, nous sommes des femmes et des hommes de terrain, des élus de proximité, engagés, impliqués, qui œuvrons au quotidien pour la justice sociale, l’égalité et le mieux vivre de nos concitoyens, et pour leur dignité trop souvent bafouée.

Quand les médias se plaisent à stigmatiser, quand l’extrême droite s’attèle à diviser, quand elle piétine la République, nous œuvrons pour rassembler, pour fédérer, autour de notre socle commun : liberté, égalité, fraternité.

Chaque jour, nous donnons de notre temps, de notre énergie, de notre force pour Stains et pour la France.

Par ces propos, en nous catégorisant de français de seconde zone, Monsieur Garen Shnorhokian, consultant en haine raciale, a non seulement injurié l’ensemble des élus de la ville de Stains, mais a également injurié ses 38 443 habitants, ces femmes et ces hommes qui font la France !

Ce faisant, Monsieur Garen Shnorhokian a également tenté de nous délégitimer en tant qu’élus de la République, et a mis à mal le suffrage universel direct, base de notre démocratie.

C’est pourquoi, des poursuites pénales seront engagées à l’encontre de Monsieur Garen Shnorhokian.

Loin d’être un cas isolé, cette séquence honteuse renvoie aux poursuites engagées par notre avocat Maître Arié Halimi, à l’encontre de Monsieur Gilles-William GOLDNADEL qui présentait Stains comme « le berceau de la médiocrité racialiste ». Poursuites laissées sans réponse à ce jour…

Nous demandons également à la chaîne CNEWS et tout autre chaîne d’informations de ne plus donner de voix à Monsieur Garen Shnorhokian ainsi qu’à tous les détracteurs de la France. Il en va de votre responsabilité. Le racisme n’est pas une idée, c’est un délit !

Nous, élu.e.s de la République stanois et français, rappelons que nous sommes sous le coup de menaces de mort depuis plusieurs années, que notre engagement fragilise notre sécurité et nous dénonçons avec force le silence assourdissant des autorités judiciaires et de l’actuel Garde des Sceaux, qui pourtant est à l’initiative d’une circulaire datant de 2020, demandant aux procureurs de la République de prendre en compte la qualité des victimes d’infractions pénales « selon qu’elles sont dépositaires de l’autorité publique, chargées d’une mission de service publique ou investies d’un mandat électif ». Face à ce silence complice, nous vous tenons pour responsable de tout ce qui pourrait arriver aux élu.e.s que vous délaissez.

Nous, élu.e.s de la République stanois et français, faisons appelle à l’ensemble des élus de France, de l’hexagone et de l’Outre-mer, à faire preuve de solidarité et à faire front commun contre la haine et le racisme dirigé à l’encontre de vos homologues stanois, car peu importe nos divergences politiques, nous sommes toutes et tous représentants du peuple et ce, peu importe nos caractéristiques physiques, nos origines ethniques ou croyances religieuses, vraies ou supposées.

C’est le corps entier des élus de France qui est touché et meurtri lorsque pareils propos sont prononcés en toute impunité. 

Nous vous encourageons donc à sortir du silence en signant et relayant massivement cette tribune. Soyons des élu.e.s dont la France sera fière dans les décennies à venir.

Nous encourageons également l’ensemble de nos concitoyens de France à signer et partager cette tribune rédigée par amour pour vous.

Ensemble, mettons fin à l’impunité raciste !

Soyez certains de notre force et de notre détermination sans faille à faire respecter les valeurs de notre pays. Nous ne lâcherons rien, car nous sommes la France.

Signé : les élu.e.s de la ville de Stains