Strasbourg (67): un contrôle de police sur un camp de migrants ne passe pas auprès de la municipalité

Une centaine de migrant s’est installé place de l’étoile à Strasbourg depuis le début de l’été. • © David Meneu / France Télévisions

Ce mardi 30 août, un contrôle de police a eu lieu sur le camp de migrants installé place de l’Etoile à Strasbourg. La municipalité s’insurge et demande de la transparence sur ce contrôle.

Contrôles d’identités et comptages, voici la raison de l’intervention de la police ce mardi 30 août, place de l’Etoile. C’est en effet à cet endroit, en face de la mairie, que se sont installés pour la deuxième fois, une centaine de migrants.

Parmi eux, des familles, des enfants qui vivent dans des conditions très précaires depuis le début de l’été. Une première fois évacuée (avant le feu d’artifice du 14 juillet), la centaine de migrants, qui n’avait pas trouvé de solution durable d’hébergement, était revenue quelques jours plus tard.  

Ce mardi matin, plusieurs policiers s’y sont rendus pour procéder à des contrôles d’identité. Une intervention qui n’est pas du goût de la municipalité. “Nous nous réjouissons que l’État s’intéresse enfin aux cent femmes, hommes et enfants qui depuis des semaines n’ont eu d’autres choix que de s’installer sur ce site municipal dans des conditions précaires. Nous demandons la transparence quant aux objectifs de cette intervention et sur les intentions de la Préfecture quant à l’avenir de ces personnes” peut-on lire dans un communiqué de la ville.

La municipalité estime, contrairement à l’Etat, avoir mis en place une politique volontariste et demande plus d’action. “Aujourd’hui ce ne sont pas des comptages que nous demandons, ni des expulsions mais bien une mise à l’abri digne et humaine” a expliqué Jeanne Barseghian à nos confrères de BFM Alsace.

Contactée par téléphone, la Préfecture n’a pas souhaité donner d’explications à ce sujet.

France 3