Suède : Rien ne prouve que le port du masque généralisé soit efficace

Temps de lecture : 2 minutes

Par rapport à la tendance européenne en matière de gestion de l’épidémie, Stockholm continue de se distinguer. Les autorités n’ont rendu le masque obligatoire nulle part car, selon l’épidémiologiste responsable de la stratégie contre le coronavirus, il a surtout une fonction symbolique.

La Suède est l’un des derniers pays d’Europe à ne pas conseiller à sa population de porter le masque pour se protéger contre le Covid-19.

Alors que les gouvernements finlandais et danois recommandent désormais de se couvrir le nez et la bouche dans les transports en commun, Anders Tegnell, l’épidémiologiste qui a mis en place la stratégie suédoise contre le coronavirus – très peu de restrictions et pas de confinement – n’en voit pas le besoin. Il en a discuté avec ses collègues de ces deux pays voisins :

“Leur vision des choses est à peu près la même que la nôtre […] Mais ils sont dans une autre situation que nous. Après des confinements très durs, ils commencent à voir une petite augmentation [du nombre de cas]. Il faut faire quelque chose, mais sans aller jusqu’à reconfiner. C’est pourquoi ils estiment que ça vaut le coup d’essayer le masque”, dit-il au quotidien suédois Dagens Nyheter.

Même si des études ont démontré que le masque peut réduire la quantité de virus dégagé dans l’air, il n’est, selon Tegnell, pas prouvé que la généralisation de son port dans la société ait un effet sur la propagation du virus. “J’ai hâte que [cette preuve] arrive”, dit-il.

Le masque a quand même été introduit en Suède. Il est par exemple obligatoire lorsqu’on voyage avec la compagnie aérienne SAS, et l’hôpital universitaire Karolinska vient de conseiller à ses étudiants de le porter lorsqu’ils sont sur campus et qu’il est difficile de garder la distance physique.

En tout, la Suède recense 5.774 décès de personnes contaminées par le nouveau coronavirus, indique le site de l’OMS.

Dagens Nyheter

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.